L'HERITAGE

venez parler de votre livre préféré en toute liberté
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Murtagh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erwin l'elfe
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 107
Localisation : Avec ma licorne et Murtagh, sur son dragon Thorn
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Murtagh   Ven 19 Mai à 22:19

1) Un exil...pour son bien et celui de tous

L'homme, la mine sauvage avec sa barbe naissante et ses habits déchirés, avançait à pas feutré vers le lapin. L'animal cherchait, à l'affût du moindre bruit, quelque chose à manger. Virevoltant, son petit nez gris humant l'air, il n'eut jamais le loisir de se retourner, car une flèche vint lui traverser le cœur.
Satisfait de son coup, l'humain ramassa le cadavre et reprit le chemin de la clairière, où Thorn devait certainement dormir.
Soudain, l'énorme dragon rubis chercha a prendre contact avec son esprit torturé.
"La forêt est certainement le meilleur endroit sur cette maudite terre. je suis en sécurité, les autres aussi le sont. Et puis, il y a tout ce qu'il nous faut, n'est-ce pas?...petit homme??"
"En effet, mais pour combien de temps..." lui répondit-il, la mine sombre.
Arrivé à la vaste clairière, celui que l'on nommait dans tout le pays de l'Alagaësia comme le nouveau parjure, Murtagh, fils de Morzan,
entreprit de préparer le repas avec sa maigre découverte. Thorn - endormis comme il se le doutait - se réveilla mollement.
Le magnifique dragon couleur rouge sombre - dont les écailles éclataient de beauté sous les pales rayons du soleil,- émit un long bâillement à s'en décrocher la mâchoire avant de s'enrouler autour de son cavalier comme il aimait le faire. Murtagh paraissait soucieux.
_ Eragon et son armé sont à mes trousses. Maintenant que Galbatorix est mort - et son serment avec - ils ne vont plus me lâchés...d'autant plus qu'il voudra certainement récupéré Za'roc...
_ Tu as réussi, par tes seuls moyens, à te libérer de ses enchantements.. murmura Thorn avec douceur.
Aucun autre, pas même Eragon, n'aurait pu vivre ce que tu as vécus.. Ta position était bien plus difficile que tu ne le pense.. Ai confiance en nous..
Le lendemain matin passa , comme à son habitude, très lentement. Murtagh passa la majeur partie de son temps à affûter les lames acérées de ses nombreux coutelas. Il avait le coeur gros, et toujours son humeur massacrante.
Pendant ce temps, Thorn était partit chasser, l'immense dragon aux puissantes pattes survolait aisément les conifère, faisant en sorte que personne ne le voit.
Pendant le maigre repas, ils discutèrent ainsi jusqu'à la tombé de la nuit, marchant à travers la forêt, lorsqu'ils atteignirent le sommet d'une haute falaise." Demain serai une longue journée"pensa Murtagh, ses beau yeux sombre brillant dans l'obscurité du crépuscule.
Le dragon et l'homme, installés sur un rocher saillant, admirèrent le lointain couché de soleil jusqu'à ce que, avec l'astre, toute la basse plaine s'endorme.
Lorsque Thorn revient, en fin de soirée, avec deux renard coincé entre ses Cros pointus, Murtagh avait pris une décision. La plus importante. Celle qui jouerait sur le destin de leurs vie, et peut être de beaucoup d'autre.
Autour d'un petit feu, le renard réservé pour le dragonnier cuisait sur une brochette de bois, il la révéla enfin à son dragon.
_ Thorn... J'ai bien réfléchit, dit Murtagh, la mine triste néanmoins résolue.
"Pourquoi ne me le dis-tu pas par la pensée?"intervint-il.
_ Je préfère te parler de vive vois, lui répondit le jeune homme. Cela me fait du bien sans doute...
Il se racla la gorge avant de reprendre:
_ Tout à l'heure, j'ai eu une idée. J'en ai assez de me cacher ; et tu n'est pas heureux, toi non plus. Il faut partir d'ici car, tôt ou tard, mon ...frère - il eut du mal à prononcer ce mot- nous retrouvera ,avec ses hommes, ou plutôt ses elfes, sans oublier ses gros nains velus…
Thorn, les yeux scintillant d'une joli couleur rubis inclina la tête sur l'épaule de son compagnon.
_ Dans un lointain passé, j'ai ouï dire que l'Alagaësia n'était pas la seule terre.
Les yeux de Murtagh, animé par un soudaine espoir, s'illuminèrent.
_ En fait, poursuivit-il, il y a beaucoup d'autres terres. Seulement voilà, elles sont si lointaine qu'il nous faudrait vraiment un certain temps pour y parvenir.
"De plus, nous ne savons pas vraiment où aller."ajouta Thorn, sagement.
Le dragonnier acquiesça.
_ Cependant, c'est un risque à prendre. Nous n'avons plus le choix, j'en ai plus qu'assez de ma vie, je veux repartir au commencement, refaire une nouvelle vie dans un tout autre monde. N'es-tu pas d'accord?
Au plus profond de son cœur, Murtagh le sentit, son dragon lui envoya des sentiments chaleureux. Qui aurait pu imaginé une telle tendresse entre deux être soit disant au cœur de pierre?
Ensemble, toujours sur le sommet de leur falaise, sans un mot, ils songèrent à leurs échappée, regardant le soleil céder sa place à une lune pleine, mère de lumineuses petites étoiles, ses filles qui ne tardèrent pas à la rejoindre. Thorn réchauffait Murtagh entre son long cou et ses puissantes ailes.
2)le commencement d'un long voyage

Murtagh se réveilla à l'aube, frai et dispo, tout comme son dragon. Après avoir rassemblé ses affaires, il déplia avec une assurance nouvelle sa carte de l'empire, Thorn manquant de la brûlé entre deux souffles ardents.
_Ici, ce sont les montagnes - où nous sommes presque. Plus loin, à...hum... environs une dizaine de lieues, il y a Ceunon, juste après Carvahall. Tout le long de l'Anora - il traça la route avec son index agile - se jette dans un grand lac. Je connais une vieille sorcière, une bien gentille grand-mère inconnue de tous qui vit dans les parages, sûrement au bord de ce lac. On dit qu'il est hanté par des dragons d'eau mort...
Le rire gurutal du dragon fit sursauter le beau jeune homme. Il repoussa une de ses mèches brunes avant d'atteler la selle et l'unique bagage sur Thorn dit l'épine.
Après quoi, il ceigna Zar'roc, bondit tel un félin sur Thorn et ils s'envolèrent.
Une ombre immense traversa le ciel gris à grande vitesse, comme un gigantesque aigle royale. D'ailleurs, cette chose avait quelque chose de royale.
Murtagh et Thorn voyagèrent ainsi toute la journée, sans se poser.
Le dragon rouge comme le feu voltigeait parmis les oiseaux, heureux de partager ses émotions avec le jeune homme dont le vent, très froid en altitude, lui frappait violemment le visage. Ils volaient vite, tant et si bien qu'à la tombé de la nuit, ils atterrirent sur le flanc d'une montagne afin de d'établir brièvement un camps, aussi précaire soit-il.
Je vais préparer le feu. dit Murtagh en ramassant des brindilles.
"Non, laisses-moi faire."lui répondit Thorn.
Aussitôt, il souffla sur les morceau de bois empilés, et un bon feu pris flamme aussitôt.
Après un copieux repas - Le dragon rouge avait pris en cour de route un énorme cerf blanc - Thorn s'envola pour boire dans l'Anora, au pied de la montagne. Le jeune homme, à présent seul et pensif, alla marcher parmis les hauts sapins. Plus il s'engouffrait dans les sous-bois, plus les épines des résineux lui écorchait le visage.
Résolument, il continuait sa route jusqu'à ce que soudain...
_Oh! qu'est-ce donc? murmura -t-il, le souffle coupé.
Là, au beau milieu de la forêt obscurcit, se tenait, fière et imposante, une gigantesque grotte. Dans la pierre, gravée de chaque coté de l'entré, des runes se succédait les uns aux autres. Il 'approcha, tendit le cou pour mieux scruter ses symboles...et sentit une lame aiguisé s'appuyer derrière son dos.
Retournes-toi! ordonna une voix autoritaire. Son agresseur devait être une femme et jeune, de surcroît. Murtagh s'exécuta lentement . alors, il poussa un cri de stupeur.
Droite et fine, les oreilles pointues, le visage fin, les cheveux cuivres, la peau si blanche qu'elle semblait presque transparente, devant lui se tenait une elfe, la plus belle qu'il n'eut jamais vu.
_Ton nom? fit-elle, le regard végétale froids comme le marbre.
_Murtagh, répondit-il, adoptant une voix plus glacial encore.
Apparemment, cela surpris l'elfe, elle le jaugea du regard, cherchant à le comprendre. Une ou deux fois, elle tenta - vainement - de rentrer dans l'esprit du jeune dragonnier. Il en fut offusquer et surpris à la fois : ce genre de pratique était déplacé chez les elfes, surtout sans permission!
Sur le qui-vive, elle abaissa sa lame bleuté avant de sourire, au plus grand étonnement de sa "proie".
_ Visiblement, tu ne m'est d'aucun danger, je le sent, dit-elle d'une voix douce.
Sur ses mots, elle se mit à chanter d'une voix mélodieuse en ancien langage. tout autour d'eux, les arbres se grandissait semblait-il, les fleurs ouvraient leurs pétales fragiles pleines d'odeurs délicieuses et les animaux s'approchaient avec confiance vers les deux adversaires. Lorsqu'elle eut fini, elle se tourna vers Murtagh, encore aux anges.
_ Au fait, je m'appelle Rhiannon et voici - elle siffla longuement - mon amie, la princesse des licorne, Syriade. Bienvenue dans le repère des rebelles, Murtagh.
_Mais...contre qui es-tu en rébellion? demanda Murtagh avec étonnement.
_ Galbatorix est mort, très bien. Mais mon peuple, les elfes "pur" comme ils le disent si bien, m'ont harcelés, torturés et...m'ont finalement bannis. Tout cela car...
Une larme coula le long de sa joue, le dragonnier s'empressa, avec une hésitation tout de même, de la retirer.
Il était étonnant, pour ainsi dire stupéfiant que cette elfe si étrange aie des sentiment, des manières que de nombreux elfes n'auraient jamais tolérés. Peut-être était-ce cette liberté sauvage qui la rendait si.. humaine? Tandis qu'elle caressait sa magnifique licorne blanche étincelante aux sabots et à la corne d'or, Murtagh l'encouragea à continuer.
Soudain, avec une brusquerie impensable de sa part, Rhiannon se jeta dans ses bras et avoua, sanglotant contre son épaule:
_ J'ai du sang humain! Je ne suis pas une elfe comme les autres, Mon grand-père était un homme!
_Chuuuuuuuuut...La, calmes-toi...
"sa explique des bien des choses pensa t-il".
Lorsqu'elle eut finit d'évacuer ce trop-plein de sentiments,"cela devait être dur de porter un si lourd fardeau, j'en sais quelque chose"se dit Murtagh; ils retournèrent au campement. Rhiannon salua chaque etre de la forêt avant de le suivre.
_ Ton dragon va-t-il me repousser?lui demanda l'elfe, inquiète.
_ Thorn?
Le dragon, impressionnant, surgit des sapins et se posa devant eux, scrutant d'un oeil moqueur l'elfe, dans les bras de son dragonnier. Il éclata alors de son rire grave, résonnant dans toute la vallée.
Le jeune homme, indigné; se tourna vers Rhiannon:
_ Ne fais pas attention à lui, il t'accepte!
L'elfe sourit, puis s'assit autour du feu que Thorn avait allumé, à coté de Murtagh.
_ Tu sais, je t'ai dit que j'étais rebelle, mais je ne fais pas la guerre, je m'exile, tout simplement. Pardonnes-moi pour tout à l'heure, j'ai perdu mon contrôle. C'est dur quelquefois de raviver ses lointains souvenirs. On les croit parfois oubliés, mais ce n'est pas le cas malheureusement.
Pendant un long moment, un silence de mort tomba
_Je sais que tu ressent, je vis la même chose que toi.
Elle lui lança un regard intéressé.
_Ah oui?
Il hocha la tête.
_ Je suis le fils de Morzan, le parjure de...
_ oui, je connais cette pourriture.
Elle serra les points.
"Décidément, elle n'a pas tellement les manières précieuses de ces stupides elfes!"songea Murtagh.
_Donc, les humains m'ont bannis à cause de ça, sans parler de Galbatorix...
Il lui raconta pendant une partie de la nuit son passé, son histoire; il n'omit aucun détails, laissa parlé son cœur librement. Pour la première fois de sa vie, il rencontrait quelqu'un qui avait les mêmes peines, les mêmes douleurs. Tout deux se ressemblaient.
Rhiannon parla après un long silence :
_ Je voudrai te demander...
Il la regarda intensément.
_ si...moi et Syriade, nous pouvions faire route avec toi. D'après ce que tu me décris ici, tu fais route vers une terre inconnue. Je connais quelqu'un qui pourrait t'aider...euh...nous aider...
Nous ne te ralentirons pas, Syriade peut aussi voler...tu lui montre tes ailes?
La licorne répondit d'une voix magique, sa corne éclatant de couleur or à chancun de ses mot, comme si sa parole venait de son front :
_ Regardez bien...
La vision qui suivit cet instant ne pouvait tenir que du miracle. Ses ailes, avant invisibles, apparaissaient soudain à la lumière des étoiles. La licorne aillée déploya son éventail de plume blanche et or , une lumière de malice pétilla de ses yeux verts, semblables à sa cavalière.
_ J'ai jeté un sort d'invisibilité, pour lui protégé les ailes des flèches ennemis. Sait-on jamais!
Murtagh convoqua son dragon par la pensée, il lui répondit d'une voix endormis " Oh, ne me dérange pas j'essaie de dormir fais ce que tu veux avec elle, c'est bien, elle vient avec nous! Maintenant dors...enfin essaie!"
Sur ces derniers mots lourds de sous-entendus, Thorn éteignit le feu et s'allongea lourdement sur l'herbe. Il faisait froid sur les montagne.
_Notre réponse est...
Elle ouvrit grand ses yeux remplis d'espoir, s'attendant à toutes réponses.
_...Oui.
Soudainement, elle bondit sur lui et l'embrassa, avant de se reculer tout de suite après, comme si son coté elfe reprenait le dessus.
Murtagh fut content que la nuit assombrissait sa peau devenu rouge, il le fut un peu moins lorsqu'elle le lui fit remarquer.
"Pourquoi les elfes ont-ils une si bonne vue?!"grogna son esprit.
Blotis l'un contre l'autres près du dragons, ils s'endormirent aussitôt pour un sommeil haut en rêve.
Murtagh se réveilla aux aurores, ainsi que ses trois compagnons de voyages désormais.
_ Encore une journée et nous atteindrons la chaumière d'Enora la savante folle. C'est une vieille sorcière qui vit par delà les montagne, au bord du grand lac où se jette l'Anora. Elle seule pourra nous aider, dit Rhiannon en rangeant ses affaires sur Syriade.
Thorn se tourna vers son dragonnier.
"Elle connaît aussi son existence?"
"visiblement, elle à l'air. lui répondit-il.
_Tu sais, commença Murtagh en ceignant Zar'roc. Cette sorcière nous a beaucoup aider, Thorn et moi pendant un moment de notre vie mouvementé. Je lui suit très reconnaissant...
_Nous aussi, c'est elle qui nous à trouver la grotte grace à son cristal de lumière...
"Son quoi?"s'étonna le Dragon, les yeux rubis grand ouvert.
Murtagh haussa les épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin l'elfe
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 107
Localisation : Avec ma licorne et Murtagh, sur son dragon Thorn
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh   Ven 19 Mai à 22:20

Avant de partir , la merveilleuse licorne ouvrit ses ailes de grande envergure et pris son envole, laissant au dragon le loisir de la rattraper. Pour leurs cavaliers, se fut une course effrénée qui dura tout le jour, leurs montures laissant de temps à autre leurs joie éclater, et ne se privaient pas pour exécuter des prouesses de vol.
en fin de journée, ils avait atteint le lac:

E bleu magnifique scintillait de ses écumes blanches et brillantes, comme de la poussière étoilé. Les falaises bleutés donnait un relief remplis de cascades. Cet endroit, bien qu'habité par une sorcière, semblait être magique. Les deux êtres volant s'amusaient à effleurer l'eau, provocant milles ondes sur l'eau tel des rides sur le visage des nains.
quelque part , au loin, se dressait le haut en pierre d'une longue cheminée...
Ils atterrirent en douceur devant une porte de vieux chêne, au beau milieu d'une forêt velue.
Murtagh et Rhiannon se lancèrent un regard entendu et le dragonnier fit un pas.. et la porte s'ouvrit en claquant, comme si un coup de vent eut traverser l'ouverture.
Dans l'encadrement imparfait du mur, se tenait une vieille - très vieille- femme, un poireau lui altérait son visage déjà fort laid ,
"tout le contraire de Rhiannon"se dit le dragonnier.
Enora émit une sorte de grincement ," sûrement son rire" pensa l'elfe, peu rassurée. Enora la folle, comme le peu qui connaissait son existence la nommait, invita les visiteurs dans sa cabane tandis que Thorn et Syriade, déchargé de leurs sacs, allèrent se trempés dans l'eau froide du lac.
L'intérieur de la maison avait quelque chose d'anormal. Peut etre était-ce ces fioles multicolore remplis de crapauds ou de serpents mort, ou encore cette odeur pestilentiel qui donnait une senteur étrange à l'atmosphère?
_ Asseyez-vous, jeunes gens. Je vous connais bien, vous deux. J'avais prédits que vos chemins se croiseraient.
Sans mots dires, l'homme et l'elfe s'assirent l'un à coté de l'autre sur une sorte de canapé en...toile d'araignée.
_ Expliquez-moi tout, bien que je crois connaître le fin mot de l'histoire.
Murtagh entreprit de commencer leurs récit, Rhiannon continua peu après. Ils ne s'interrompirent qu'une seule fois, lorsque la sorcière retira de sa bouilloire fumante une gros lézard visqueux et qu'elle entreprit de le manger, sous le regard écœuré de ses invités.
lorsqu'ils eurent finis, elle les incita à rejoindre son jardin "hanté"; d'après elle , puis elle déroula la carte et Murtagh, et une des siennes.
_voici où vous êtes, les p'tits. Chez moi!
Elle renifla bruyamment, afin d'empêcher une araignée de tomber de son gros nez busqué.
soudain, elle tira de sa poche un sac de cuir, et y laissa tomber quelques runes. elle les scruta un moment avant de reprendre d'une voix presque jeune, triste, qui ne lui allait pas:
_ vous irez là - elle montra du doigt une vallée, à des milliers de lieux d'ici - à Earanë, la vallée des étoiles. Ici, jamais personne ne viendra vous chercher querelle.
Devant son regard étrangement mélancolique, les deux amis restèrent perplexes.
_ Mais la route sera difficile, et beaucoup d'embûches vont vous rendre la tache bien plus rude qu'elle ne l'est déjà!
Sur ce, elle remplia très brusquement sa carte, rangea ses rune et s'enfui dans sa maison.


Quelques minutes passèrent lorsque la sorcière daigne ressortir à nouveau de sa chaumière. Dans sa main droite se tenait sa carte du monde. Les deux compagnons découvrir avec stupeur qu'elle y avait gravé une ligne jaunâtre, ce qui devait être le chemin à suivre. Après quoi, ils décidèrent de repartire, emportant les fioles diverses et les potions qu'Enora la folle leurs avait offert.
Il quittèrent le lac, voyagèrent quatre nuit et quatre jour . A l'aube de la cinquième journée, ils firent une halte, tout près d'un châteaux , de toute évidence abandonnée.
_ Mieux ne vaut ps s'approcher, recommanda syriade.
Exténués, les compagnons établir leurs camps.


*****************************************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin l'elfe
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 107
Localisation : Avec ma licorne et Murtagh, sur son dragon Thorn
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh   Ven 19 Mai à 22:22

3) Une bataille imprévue


Un bruit sourd, tel un grondement, une odeur de fumée, une lumière éblouissant réveilla Murtagh . Loin d'être rassuré, il empoigna son épée, dont la lame était plus rouge que jamais, Rhiannon ramassa son arc et son épée fine lame ainsi qu'une arme étrange:

Thorn et Syriade - dont les ailes étaient de nouveau invisibles - scrutaient les environs d'un regard perçant, inquiets.
Tout à coup, des hurlements déchirèrent le silence.
_ REGARDEZ! s'écria la jeune elfe en pointant l'index sur le châteaux en feu.
Une violente bataille faisait rage, sur cette partie isolé du monde, on pouvait entendre les lances qui s'entrechoquaient, les boucliers qui se cognaient; les cris perçants des morts, et les mugissements...des dragons?!
Murtagh sauta de pied ferme sur Thorn et s'élança, suivit de près par Rhiannon.
De violentes explosions retentissaient tout autour du châteaux.

Murtagh, juché sur Thorn survolait le châteaux délabré. En bas, des centaines - non - des milliers de soldats se querellaient.

Il fit signe à l'elfe, avant de se posé au sol, évitant tant bien que mal les rochers lancés par les catapultes. Mais au moment de se poser au sol, tout disparut. Le calme était revenue, ces visions envolés, le châteaux , toujours en ruine sur un coté, n'était plus enflammé.
_ Sommes nous fous? s'exclama Murtagh, ne comprenant pas plus que ses amis.
_ Non, mon frère, vous ne l'êtes pas.
Reconnaissant cette voix, il fit volte-face et hurla avec horreur:
_ ERAGON!!!

Murtagh sentit comme un grand vide autour de lui, bien qu'en son fort intérieurs, toutes les émotions possibles se bousculait à vive allure. L'amour, l'amitié et la fraternité succédait au dégout, à l'incompréhension et la haine. Murtagh, face à un Eragon en armure,; à ses cotés, Shapira toisait Thorn d'un regard mauvais.
Derrière lui se tenait Arya, vêtu d'un vêtement de cuir noir. Son regard replis d'une haine intense était fixé sur Rhiannon, qui le lui rendait bien.
Enfin, bien plus loin, Nasuada suivit d'une immense armée de nains, d'elfe et d'homme attendaient patiemment les instructions.
Eragon lança à son frère une réplique doucoureuse:
_ Mon cher Murtagh...toutes ces mois passés à te chercher, en vain...
Ses yeux observaient Rhiannon, prête à se défendre, toutes armes sortit.
_Baissez vos armes! ordonna la voix lointaine de Nasuada.
Aussitôt, les quatre compagnons furent entourés par des lances . Ils étaient pris au pièges.
_ Maintenant Murtagh...dit Eragon en tournant autour d'eux avec amusement. Dis-moi comment vous êtes arrivés ici...
Pour toute réponse, le dragonnier de feu cracha par terre.
_ TTTttt, ce n'est pas très poli. La vie sauvage ne te réussit guère...
Il se tint face à lui, tout près:
_ Voici ce que MOI je veux, te souviens-tu du jour maudit où je t'ai perdu pour toujours?Traître?
aucune réponse, si ce n'est le regard de braise que Murtagh lui lançait.
_Bien sur que tu t'en souviens...Tu m'a volé Zar'roc, et bien gardes-là. il est vrai qu'elle t'appartient désormais, moi j'ai Lil'then...
Eragon caressa la lame bleu de son épée.
_ Les deux se valent bien... Ne t'en fais pas tu auras l'occasion de la tester très bientôt... Maintenant dis-moi : que dois-je faire?
Tu as définitivement brisé le liens qui nous unnissait..et...
_ Galbatorix est MORT! tonna Murtagh, les yeux pétillants.
_...Peut etre. il n'empêche que tu es un lâche traître, et ton dragon n'est qu'un..
Il n'eut pas le temps de finir sa phrase, Murtagh, aveuglé par la colère, se jeta sur lui, aussitôt repousser par des gardes.
_ Nous allons nous battre, mon frère, mais avant, je te réserve une petite surprise...
_ Et voilà la surprise, mon cher...
Les gardes elfes prirent brutalement Rhiannon, sous le regard effrayer de Murtagh, puis Arya la rejoint dans le cercle d'arme.
_ Un petit duel te dirais? demanda celle ci en sortant un sabre fin.
Rhiannon, rejetant son coté humain le plus possible, sortit Or des dieux, son épée à lame verte.
Elle balança un clin d’œil amusé à Arya avant de répondre:
_ A moins que tu n'ai trop peur de moi?
Sur ces mots, elle se jeta sur l'elfe. Le duel commença. Les coups fusaient, rapidement déviés. Murtagh aurait pu trouver ce combat beau si il n'était pas aussi inquiet.
Voyant qu'elle prenait le dessus, Rhiannon appela mentalement Syriade et lui demanda son aide. " Usons de notre magie, celle que nul ne connaît" lui rappela la licorne.
"tu oublie qu'il nous faut assez de puissance pour le reste de l'armée!"commenta sa cavalière, en pleine échange de coup.
D'un geste soudain, Arya pris une dague et blessa son adversaire à l'épaule.
Surprise, elle tomba à genoux...
_ Alors, ton coté de sale humaine te trahit? Espèce de sang indigne de mon peuple!
_ Arya...grogna-t-elle. si jamais tu va au trône un jour, je te jure que tu me le perras très chère...
Entrant dans une colère noire, elle envoya un coup dans la jambe gauche d'Arya, qui, avec un hurlement effroyable, ne tenait plus que sur une jambe, mutilé.
_NON! hurla Eragon. Il se précipita vers les deux elfes, toujours au sol, afin de donner le coup de grâce à cette Rhiannon, mais Murtagh lui bondit dessus.
Nasuada hurla quelque chose à son armée, et une foule s'abattit sur les quatre compagnons, à présent en pleine bataille.

Murtagh et son frère se battaient toujours à main nu, roulant au sol. Mais, d'age plus avancer, l'avantage fut favorable à Murtagh, qui coinça le cou d'Eragon sous son bras musclé.
_Traître...murmura ce dernier, le souffle coupé.
Murtagh eut un sourire mauvais, puis l'assomma d'un très violent coup de point.
En guerre, il se montrait dangereux.
il aida rhiannon à se lever, celle ci observait toujours Arya, évanouie, gisant au sol.
_ Désolé, princesse Arya.. ironisa t elle.
Thorn et syriade s'envolèrent de justesse, les elfes tentant de les retenir par magie, en vain.
... Les soldats hurlaient de rage, mais ce qu'il découvraient maintenant ne fut qu'aggraver leurs stupeur...
Thorn et syriade - ainsi que leurs cavaliers épuisés - étaient assez loin du sol...
C'est alors que, tout à coup...
_ OH!! NON!!
Devant eux, leurs coupant la route, un gigantesque dragon couleur terre surgit des ruines du châteaux, les obligeant à s'arrêter .
quelqu'un dans la foule d'elfes d'arme eut alors la présence d'esprit de lancer sa magie sur les deux êtres ailées, et de les ramener avec force à terre.

Eragon sourit mollement, regardant Murtagh à terre. Des gardes elfes maintenait Thorn et syriade avec des chaînes, le dragonnier et Rhiannon était prisonniers, et enchaînés.
_ Depuis le début, dit doucement Eragon avec la même voix que lorsqu'il avait 15 ans. J'aurais préféré que cette guerre prenne une autre tournure... Murtagh, laisse moi te tuer...ou tu giras en prison, ou ailleurs... en tout cas, tu ne feras plus de mal à personne...
Une larme de tristesse coula sur ses joues.
_ Mon frère...
Eragon s'agenouilla près de lui.
C'est alors que la voix mélodieuse néanmoins puissante de l'elfe au sang humain résonna dans tout le champs de bataille.
Elle était à genoux, les mains dans le dos et lançait au dragonnier de Shapira un regard noire.
_ Murtagh à donner sa vie! il a réussit, seul, à se liberté du serment de Galbatorix! Il nous à tous sauvé en le tuant, et voilà comment tu le remercie, indigne frère par ton sang?
Eragon la regarda avec tristesse.
_ Le passé ne peut être changé, il à tué le roi des nains...
_ Il a tué Galbatorix! répondit-elle avec ardeur.
Eragon hocha lentement la tête.
_nous déciderons de votre sort plus tard...
_Comment as-tu fais ça? demanda la voix faible de Murtagh.
_ça quoi? demanda Eragon, surpris que son frère lui parle de nouveau.
_ La bataille, le feu, le sang...
Le dragonnier haussa les épaule.
_ Arya est puissante en matière de magie, je ne pensait pas qu'un être aussi... humain que ton amie, cette racaille de rebelle puisse la vaincre de façon si...
Il donna un coup de pied au sol, puis, le regard noir, s'en alla avec son armé, et les captif.
_ Le dragon, Argethlam! tonna l'un des magicien elfe.
la couleur marron du dragon changea brusquement, puis devint bleu ciel.
" Un dragon caméléon... je ne pensait pas que cela existait encore.."songea Syriade, étonnée.
L'armée d'Eragon fut prise à une véritable crise de panique, le dragon, invisible par ses couleurs jusqu'alors, pris une tinte verdâtre.
Eragon grimpa sur Saphira, se lança à sa poursuite. L'homme qui était dessus l'observait. son corps était entièrement recouvert de métale, son armure était aussi tranchante que la lame de son épée.
_ bonjours, petit mortel... dit-il d'une voix grave, caverneuse et étrangement lointaine. Je suis ...le fantôme d'Arator le Puissant, mort il y a des millénaires, bien avant l'apparition de tes ancêtres... Voici Alagitor, mon dragon caméléon, il change de couleur, se confond dans le paysage avec agilité. Ton dragon n'a pas cette capacité, nous avons disparut...
son dragon, bien plus grand que Saphira, lança un mugissement tellement fort, que la terre trembla.
_... Je suis maudit...à rester ici...sur terre... mais jusqu'alors, j'était invisible des mortels ou des elfes. Maintenant que cette princesse elfe à réveillé par magie ma bataille, je me lève de mon sommeil profond.
Je ne suis ennemis que si mon cœur me le dit...Adieu, mortel...ou peut etre pas...
Il s'éloigna et disparut à l'horizon.
Eragon retourna auprès d'Arya dans une tente. Elle était couverte de sang, des elfes guérisseur s'empressaient autour d'elle.
Son amour, son unique amour. Eragon avait tout avouer à Arya il y a peu, il étaient maintenant ensemble, malgré leurs différence.
"quoique je ressemble à un elfe maintenant..."pensa Eragon.
_ tueur d'ombre...commença l'un des elfe. Arya, notre princesse à été transperçée par une lame magique dont les effets nous échappes. Seule celle ou celui qui l'a forgé pourrait nous vennir en aide...
Eragon secoua la tête, éberlué avant d'éclater furieusement.
_ Mais enfin, soignez là! Faites tout ce que vous pouvez, vous savez tout, vous les elfes!
Il se tourna vers sa bien aimée, lui pris la main et lui murmura:
_ Je vais te sortir de là, Arya...ma douce...
Des sanglots de fureur incontrôlés le prit soudain.
Il sortit de la tente et hurla à ses "hommes":
*****************
_ Amenez les prisonniers dans la forteresses!
Ne leurs donner ni eau ni nourriture! Je m'occuperai d'eux moi même...Que les deux tourtereau gîssent dans la même geôle... Ceci est un cadeau que je vous fait…
Tout le monde s'exécuta.
La forteresse en question était une battisse de pierre construite à la va-vite par les maitres nains. Elle était à deux lieue seulement du champs de bataille.


4) Le Dragon Caméléon
Eragon, assis sur une chaise dans une pièce de la forteresse, re pensa à Arator, le fantôme puis à son dragon.
"qui est-il Saphira? Pourquoi? Comment et...Que voulait-il dire par : ou peut etre pas?..."
La dragonne passa son énorme tête à travers l'étroite fenêtre et lui répondit avec patience, comme si elle expliquait cela à un enfant de bas-age:
"Il t'as déjà répondu, petit homme. Et nous le reverrons bien assez tôt, fait moi confiance."
Sur ces paroles, elles s'envola pour aller chasser, laissant le jeune homme seul à ses pensés.
"Je ferai mieux d'aller voir Arya..."
Eragon descendît les escaliers de pierres, traversa un long couloir et se retrouva dans un petite pièce , où plusieurs soigneurs elfes grouillaient tel des fourmis autour de sa princesse.
Cela n'annonçait rien de bon. au bord des larmes, il avança vers elle et posa la main sur le front brûlant de l'elfe. Elle remuait.
_ Elle me le paiera, cette satanée rebelle sauvage comme une lionne. Et sa licorne aussi. quand à Murtagh, il la rejoindra dans l'au-delà...et avec son dragon.
Ces dernières paroles le remplis de tristesse; cependant il savait que c'était la meilleur chose à faire. Il avait sentit l'amour de son frère pour cette elfe...Rhiannon, et il savait parfaitement quel effet cela lui ferrait de perdre Arya. Lui même voudrait mourir. D'ailleurs, c' était la meilleurs solution. Pour tout le monde.
La princesse des elfes remua des lèvres. Eragon tendit l'oreille.
_ Ne la tue pas...murmura -t-elle.
Soudain, elle se redressa brusquement, ouvrant grand les yeux:
_ Eragon...
Cette voix! C'était celle du dragonnier fantôme!
Comment?!
_ Eragon...reprit-elle - ou il - de sa voix caverneuse. Ne tue pas celle qui forgea l'épée magique...Ne les tues pas...aaaahhhh...
Puis elle se rendormis.
Pris par un effroyable malaise, Eragon ordonna la libération provisoire des quatres prisonniers.
Il faisait froid et sombre dans le cachot de la forteresse. Murtagh tenait Rhiannon dans ses bras, ils regardait depuis la petite fenêtre l'étendu d'eau.
_ Nous sommes de nouveau au grand lac? demanda Rhiannon, inquiète.
Il haussa les épaule et se contenta de l'embrasser dans le cou.
_J'espère que Thorn et Syriade vont bien, il m'a fermé son esprit. Il est sûrement drogué... remarqua Murtagh.
Il y eut un long silence.
_ Tu t'es bien battue, tout à l'heures, je ne pensait pas qu'un jour Arya puisse être battue en duel. Bravo.
Ils rièrent doucement.
_ De toute façon, elle n'est plus en états de nous faire du mal, en revanche Eragon à maintenant un motif pour me tuer et...
Elle s'interrompit, sanglotant.
_...Toi aussi...
comme à chaque fois qu'elle était triste, Murtagh la consola comme il le pouvait. Mais il savait que ça serait dur pour elle de le perdre et surtout... que lui la perde.
Quelques minutes passèrent ainsi.

Après quoi, elle reprit calmement:
_ Et ce dragonnier - elle serra les poings - qui était-il? syriade m'a parlé d'un dragon caméléon, mais ils sont morts bien avant notre arrivé sur terre!
Murtagh, perplexe, ne sut que répondre.
Après une longue hésitation, il se risqua:
_ Peut etre un fantôme, Thorn m'en a parlé. En plus, cet endroit grouillait d'esprits!
Tout à coup, la porte du cachot s'ouvrit, laissant apparaître dans son encadrement la silhouette sombre d'Eragon, visiblement en colère et de quelques elfes armés.
***************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin l'elfe
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 107
Localisation : Avec ma licorne et Murtagh, sur son dragon Thorn
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh   Ven 19 Mai à 22:24

5) Une requête pour cinq vie

Murtagh et Rhiannon était assis, enchaînés sur deux chaises inconfortable, faces à Eragon, Nasuada, Orik et entourés de quelques gardes.
_ Vous avez une chances inouïe vous deux... grogna le nain.
_ Mon cher frère, commença Eragon, la mine grave. Je vous offre la chance, l'ultime chance de vous racheter.
Il se tourna vers Rhiannon, ses yeux étaient remplis de haine.
_ Es-tu celle qui à forgé ton épée ?
_ En effet, j'ai forgé Or des Dieux , ou Nibelungen ,répondit-elle d'un ton glacial.
Pour la première fois depuis leurs arriver, il sourit puis se ravisa.
_ Arya va mourir, les maudits sort que tu as jetée sur la lame ne cesse de la torturer. Sa jambe n'est plus, aussi; si tu la guérit de ces mots, je vous laisseraient repartir. Tous. Murtagh aussi.
Puis il donnait des arguments, plus ils se raprochaient de Murtagh, plus elle acquiesçait.
Murtagh était sans expressions, comme si il se doutait à un piège.
Voyant l'expression de son frère, il jura en ancien langage, et sur son sang. Les autres, les prisonniers y compris firent de même.
_Nous voilà d'accord. dit simplement Eragon à Murtagh, stupéfait.
Tout le monde s'était regrouper autour d'Arya et de Rhiannon. La jeune elfe lança à Murtagh un regard confiant.
Puis elle posa ses mains sur le cœur et sur le moignon ensanglanté.
Elle chanta quelque chose en langage inconnu de tous, et presque aussitôt , le membre d'Arya repoussa, la vie lui revenait petit à petit. Lorsqu'elle eut fini,il n'y avait personne dans la piece qui n'était pas envoûté par cette voix magnifiquement timbrée.
Arya, pale comme un linge, se remit d'aplomb.
Elle souriait.
_ Rhiannon...Je t'offre mes excuses les plus plates.
Elle se mit à parler en langage elfique de sorte que seule l'elfe puisse la comprendre.

Quelques heures plus tard, les quatre amis était dehors, de nouveau libres sans pour autant être heureux. Eragon gardait toujours un soupçon de haine et de rancoeur envers Murtagh et surtout Rhiannon, néanmoins, il n'avait d'autre choix que d'honorer son serment.
Alors, quittant la forteresse au soleil couchant, la licorne aillée, l'elfe, le dragonnier et son dragon étaient loin, très loin d'imaginer qu'un ennemis, bien plus redoutable, les guettaient dans l'ombre...

6) Les fantômes en force
Depuis les cinq jours où ils avaient repris leurs chemins, Murtagh et Rhiannon avait voyagé sans embûche particulière. Ils avaient quittés l'Alagaësia depuis deux nuits, et se trouvaient en terre totalement inconnue. La très mauvaise tempête les
avaient fait établirent leurs camps dans une grotte, haut-perché sur le flanc creux d'une montagne.
Littéralement collés l'un à l'autre, les deux "bipèdes"comme aimait les appeler Thorn, observaient le ciel en plein débat électrique.
_ Si je comprends bien, nous sommes coincés ici pour longtemps? demanda Syriade qui était en train de somnolé près du dragon de feu. Ce dernier ronflait si bruyamment que, de temps à autre, elle lui donnait des petits coup de sabot dans ses grosses écailles rouges.

_Arrêtons de nous impatienter, dit Murtagh. Nous sommes là pour un bon bout de temps. IL se tourna vers l'elfe et, avec un petit sourire malicieux, l'embrassa.
La soirée passa, le temps grondait toujours autant.





Une ombre inquiétante se déplaçait rapidement à travers les ruines, héritage d'un lourd passé, la bataille de Sal'darùn, marquant la fin imminente des tout premiers dragons, plus puissant que les actuels en force et en magie, tel que le fut le mégalodon pour le requin blanc.
Les dragons caméléon, nommé en conséquence grâce à leurs capacité à se confondre avec n'importe quel paysage, avaient donc disparut de la surface de la terre. Du moins, c'est ce que l'on croyait...
Perché sur une tombe couverte de mousse, un vilain corbeau coassa bruyamment. Mais avant de pouvoir reprendre son envole, une colonne de feu, véritable nuée de flamme fondit sur le volatile, le grillant sur place. Il tomba raide mort au sol, du moins ce qu'il en restait : les os.
alors, un - non deux - rires rauques s'élevèrent des murailles, et deux yeux rouges, gigantesques, apparurent.
**************************
La joie envahit Murtagh. Le jeune homme admirait les nuages parfaitement découpé dans le bleu intense du ciel de midi. Ils semblaient solides, vu d'ici et le dragonnier se demandait si, un jour, il pourrait les dépasser avec Thorn... De son coté, l'énorme dragon rouge - qui, au fil des jours, prenait de plus en plus de taille - était partit à la chasse avec Syriade.
_ Alors mon beau? Tu rêves? demanda doucement Rhiannon avec un sourir, les yeux verts étincelants dans la grotte sombre.
Le dragonnier, aussi rouge que son dragon, pris place à coté d'elle, son regard de braise virés sur l'elfe. "Quel est belle..."se dit-il pour la énième fois. Il entourra ses épaules de ses bras musclé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin l'elfe
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 107
Localisation : Avec ma licorne et Murtagh, sur son dragon Thorn
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh   Ven 19 Mai à 22:29



Elle étala la carte à coté du feu, de sorte qu'il puisse bien la voir.
_ Bon, le plus dur est fait, annonça t elle tandis que Murtagh la picotait de bisous. Il ne reste plus qu'à traverser - Murtagh, tu m'écoutes un peu? - la vallé des Aulnes, pendant environ cinq bonnes lieux, puis - Murtagh, mais regardes! - là il nous faut tourner...Puis prendre ce raccourcit là...pour aller ici...Oh et puis je laisse tomber, tu ne m'écoute meme pas!
_Voilà qui est une bonne idée, enfin...
Le feu s'éteignit.
****************************
Ils se réveillèrent le lendemain, à l'aube, sous le regard amusé et terriblement moqueur du dragon et de la licorne.
"A quand les petits demi_elfes?"pouffa cette dernière.
_ Syriade! s'indigna Rhiannon.
Décidés à reprendre la route en fin de journée - ce serait plus discret - les quatre compagnon s'envolèrent vers la vallée des Aulnes à la nuit tombée.
7) La vallée de la mort.

Une immense chaîne de colline s'étalait sur des lieues et des lieues, elles étaient entourées par des montagnes elles même bordé par la mer, à l'ouest.

Arrivé en bas, la lumières s'était obscurcit, la pénombre laissait voir des étranges formes sur l'herbe et les arbres.
Tandis qu'ils marchaient, toujours sur leurs gardes en ces terres inconnues, ils virent une ombre leurs filer sous le nez. Etrange.
Le chemin s'engouffrait à présent dans une broussaille plutôt lugubre. Les arbres tantôt écartés entre quelques coudées de verdure lumineuse devenait, petit à petit, un véritable trou à rat. Thorn eut toute les peine du monde à ne pas s'écorcher les ailes.
_ tu n'as qu'à voler, mon frère, dit Murtagh en prenant son sac de la selle. Va avec Syriade et indique nous le bon chemin.
Ils marchèrent - et volèrent ainsi plusieurs heures.
soudain, Rhiannon revit passer la silhouette noir. Elle paraissait énorme cependant le dragonnier, à l'affût du moindre bruit, ne semblait rien avoir vu.
Peut être était-ce son imagination. Bizarre...
Brutalement, Murtagh bondit sur l'elfe et la jeta à terre.
_ AAAhhh!!!
A ce moment, un couteau lui rasa de très près le crane.
Ils se relevèrent avec promptitude, armes en main.
Ils durent se rabaisser à nouveau, évitant une pluie de lame menaçante.
_ Meteor Aragh'got!!! !!!hurla l'elfe.
sur ces mots magiques de l'ancien langage, une nuée de météore, tel de gros rochers cornus, fondirent sur leurs agresseurs invisible.
IL y eut un éclat de rire plus glacial que la température.
Roulant de nouveau à terre pour éviter les sorts que leurs lançait cet ennemis inconnue, Murtagh saisit le bras de sa compagne:
_ Vite, suis moi! lui cria- t -il.
ILs s'élancèrent hors de la forêt, reprenant le chemin qu'ils avaient quittés.
"Thorn! Thorn! Reviens, VITE!!" Avec un violent rugissement aussi puissant que le tonnerre, le dragon de feu, suivit de près de la blanche licorne, pris de volée le dragonnier et l'elfe, accrochée à sa taille.
" Tout droit, FONCES!!!!!!"
Le dragon s'exécuta... trop tard.
Surgissant brusquement des arbres épineux, un autre dragon, bien plus grand, plus gros, d'une couleur indéfini - apparemment, ils les avaient toutes - leurs barra la route. Son cavalier, un dragonnier tout d'armure étincelante vêtue, les visait avec mépris. Murtagh perçut son rire narquois.
C'était le même que celui qui avait pu permettre leurs captures au châteaux de la fausse bataille. Tout était de sa faute... IL avait faillit les tuer, lui et Rhiannon...
Poussé par un excès de colère infiniment grande et redoutable, Murtagh sortit Zar'roc et se jeta dans le vide, sous les cris de l'elfe.
Il atterrit debout - et s'en félicita - sur le cou piquant de la bête de son terrible adversaire.
_ Meurt, assassin!!hurla t-il en se jetant sur l'homme, qui le repoussa avec un rire étrange. D'une voix lointaine, il dit très calmement...
_ Comment comptes-tu tuer un mort? HA HA HA......
Avant qu'il ait pu faire le moindre pas sur le dragon, Murtagh fut projeté dans l'air, vite rattraper par Thorn.
A cet instant, Rhiannon entonna un chant mélodieux mais froid et étrange, dans ce même langage inconnue...
Avec une stupeur soudaine et effrayante dans la voie du dragonnier fantôme, il s'écria:
_ TOI! NON! L'elfe de la prophétie... la presque elfe à la voie d'or... Cela ne se peut...
Les yeux , d'ordinaire rouge de son dragon, virèrent aux bleu pale, évoquant sa peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin l'elfe
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 107
Localisation : Avec ma licorne et Murtagh, sur son dragon Thorn
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh   Ven 19 Mai à 22:31





Alors, comme si une idée lumineuse venait de lui traverser l'esprit du revenant, il fondit en flèche sur Rhiannon, toujours juchée sur Thorn , et d'un coup de bras, il l'attrapa. Malgré ses réactions intempestives pour tenter de se libérer de son bourreau, l'elfe fut bientôt assommé par le mort, qui lança d'une voix sonore à Murtagh, écarlate désespérés de Syriade.

Cool Un double visage
_Ouch...ça fait mal... dit Rhiannon en se massant la bosse endoloris sous sa chevelure cuivré. Mais...QUOI? Où suis-je?s'exclama -t-elle en regardant regardant successivement ses chaînes, empoignants solidement ses poignets fins et la cage où elle était.

Elle balaya du regard la vaste salle lumineuse, rougeoyante par de nombreux feu qui brûlaient de part et d'autre.
Dans un espoir désespéré, elle tenta - sans succès - d'appeler Syriade du fureur:
_ Elle ne nous feras plus aucun mal, maintenant, ha ha ha!!!
Viens la chercher si tu le veut, mais prends garde, dragonnier, fils de Morzan!
Et ils s'éloigna à l'horizon, sous les hennissements ou Murtagh. ON avait du la drogue. Il ne manquait plus que ça...
Peu à peu, ses souvenirs lui revenait...le dragon, son cavalier mort...
Un frisson d'horreur parcourut son échine tel une décharge électrique. Malgré la chaleur cuisante de la pièce, où un trône surplombait un long couloir de piliers, un courant d'air glacé remplissait l'atmosphère. Seul son coté elfe parvenait à le percevoir.
_ Je vois que madame est enfin réveillée... n'est ce pas ma belle?
Rhiannon scruta le fantôme qui venait d'apparaître derrière son dos d'un regard on ne peut plus noir.
Cette voix... elle ne la connaissait que trop bien. Elle sentit la colère bouillonner son corps aliéné .
_ Tu n'es pas celui que tu prétend...
Sa voix tremblait de haine.
Alors l'homme, jusqu'à maintenant caché par son armure, retira son heaume.
L'elfe laissa échapper un cris d'effroi.
Le dragonnier, dont le visage - brûlé sur une de ses joue - non désagréable à regarder, fixait Rhiannon avec des yeux aussi gris que fou. Fou. FOU! Galbatorix avait ces même yeux!
_ TOI! hurla t-elle en pointant sur lui un index accusateur. Tu n'es pas le fantôme mort! tu es Gargassan! Le fils de cet immonde Galbatorix!
Pour toute réponse, le dragonnier à la chevelure brune lui balança son sourire le plus narquois.
_ Tu te doutais de ma petite ruse, n'est-ce pas? Mais moi aussi, je suis heureux de te revoir, après toutes ces années...
Il s'assit sur le trône, frappa des mains; plusieurs gardes tirèrent sans ménagement rhiannon de ces barreaux ensorcelés, puis ils la forcèrent à s'agenouiller devant leurs maître.
_ Tu dois être installé confortablement pour entendre la longue histoire que j'ai à te raconter, mon amour... ironisa - t-il.
Aussitôt, des tranchants d'épées pointèrent sur le cou de l'elfe, tel des dards d'abeilles.
_ Commençons par le commencement...
_Comme tu le sais, ma jolie - tu me connais de puis assez longtemps - nous étions promis l'un à l'autre par mon défunt père il y a longtemps... Tu était même d'accord...
L'elfe éclata en sanglots incontrôlé de colère:
_ JE N'AVAIS PAS LE CHOIX! TON " PERE " ALLAIT DETRUIRE TOUTS LES ELFES DE CE ROYAUME!! Ma famille...
_...qui t'as rejeté par ton sang humain...continua Gargassan avec douceur.
Cette fois, Rhiannon changea son regard plein de larme : la haine devint de la compassion.
_ Ils croyaient bien faire pour leurs peuple, dit-elle plus pour elle même, essayant vainement de se convaincre.
Il secoua la tête lentement.
_Ces années passés seule ne te réussissent pas, tu as fermé les yeux sur beaucoup de chose... Mais - ses yeux s'illuminèrent - je viens récupérer mon due, et ainsi finir d'achever le travail de la prophétie...
Il éclata d'un rire sonore.
Elle fronça les sourcils.
_ J'aime un autre homme, tu ne ma jamais intéressé et il est hors de question que je me plie à cette prophétie immonde!
Le dragonnier, visiblement étonné, ouvrit les yeux rond:
_ Et peut on savoir comment tu la connais?
_Ton père - elle baissa la voix et un sourire moqueur apparut à ses lèvres - n'avait pas pensé qu'avant de me tuer, et oui il a essayer dans sa folie de m'arracher la gorge, que me récité ce mythe tout à fait improbable me donnerait une arme supplémentaire pour la suite car, maintenant, je sais de quoi il est question.
Elle se leva, subitement arrêtée par les lances.
_ Mais jamais je ne ferrais un enfant que tu destines à la mort pour la simple et bonne raison qu'il aurait les pouvoirs les plus puissant de tout l'empire!! Bien qu'ici, nous ne soyons plus dans l'empire ...
Gargassan, fou de rage, bondit hors de son trône:
Enfermez-là!!! qu'elle reste solidement enchaînée!!! Je veux que cette...cette vipère à demi-elfe...
_...aux Trois-quart, dit elle toujours en souriant de la façon la plus provocatrice possible. Autant le mettre à bout pour voir jusqu'où il irait. "Il ne peut me faire de mal, je représente sa seul chance d'accéder un jour au trône...
Elle fut reconduite, avec une grande brutalité, entre ses barreaux.

Murtagh arpentait, soucieux, les pentes de la montagne avec Thorn et syriade. Il recherchait depuis des jours Rhiannon sans grand succès...
_Mon amour où es tu?
Fou de rage, il se s'empara d'un pierre et la jeta, ainsi que sa colère, du haut de sa montagne.
soudain, quelque chose en bas attira son attention.
"Thorn?"
Le gros dragon rouge feu poussa légèrement le dos du dragonnier du bout de son museau, puis se dirigea, volant tel l'aigle dans le ciel, vers le maelström de couleur en contre bas...
BANG!!!!
Surpris, le dragon battis en retraite avec un sursaut.
Un violent tremblement de terre secoua le sol.
_ Qu’est-ce que...AAAAAAAAAAAAAAaaaaaaaaaaahhhh!!!
Murtagh tomba dans le vide avant de se rendre compte comment et pourquoi.
Il fut rattrapé-de justesse- par Thorn.
"merci mon frère"dit-il avec gratitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin l'elfe
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 107
Localisation : Avec ma licorne et Murtagh, sur son dragon Thorn
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh   Ven 19 Mai à 22:33

Bientôt, la montagne où ils s'étaient trouvé se fendit en deux, tel une tête que l'on tranche avec une lame acéré.
Alors, grand, gigantesque, grandiose et magnifiquement décoré, un château sortit de la terre tandis que les flancs de la montagne morte s'enfouissaient très loin sous le néant...
Ils atterrirent devant une immense porte en bois massif scellée
et renforcer par un métal plus solide que le roc.
Syriade piaffait, à la fois inquiète et surexcité, bien qu'elle ne sut dire pourquoi.
Avec un grincement sourd, la porte s'ouvrit, laissant entrevoir un long couloir noir.
Un esprit tenta de pénétré dans ses pensées, il le repoussa par réflexe.
Un fois à l'intérieur -l'air était étouffant- plusieurs feu s'enflammèrent, illuminant ainsi les nombreux piliers qui ornait la salle remplis de motif, d dessins ou de runes, toutes ces inscriptions fabuleuses racontant moult histoires...
_Murtagh!s'écria une voix remplis de joie.
"Rhiannon!"
Le dragonnier sentit un bonheur intense le submerger, il accourut vers sa femme- elfe, et eut un pincement douloureux au cœur en la voyant ainsi, enchaînée, tel un tigre prisonnier dans sa cage.
Les larmes aux yeux, ils se serrèrent la mains du mieux qu'ils purent.
_Comme c'est touchant...susurra alors une voix mielleuse...

9)Le duel
Murtagh se retourna; il aperçut, là en face de lui avec un mépris frôlant l'horreur, un homme d'environ cinq années de plus que lui. Il ressemblait étrangement à Galbatorix...
_ c'est toi l'assassin de mon père, Murtagh, fils de parjure? demanda -t-il avec une voix moqueuse néanmoins avec un soupçon de colère.
Murtagh serra les point:
_ ça se pourrait... Ainsi donc, ce fou avait un fils... Tu as les même yeux si cela peut te réjouir.
Il avait dit cela avec un grand sourire et un calme impressionnant.
Visiblement, l'homme ne pris pas ce propos pour compliment. Il se força néanmoins à sourire, il en résultat un rictus torve.
_ Le fantôme ... ingénieuse trouvaille... Le dragon étai-il vrai aussi? demanda Murtagh, placide.
Thorn grogna, car , à l'instant, un gigantesque dragon, de la même couleur que la pièce, apparut.
_ Je te propose un marché... Nous nous battons en duel, celui qui reste e vie gagnera un bien joli présent...
Le regard fou de Gagassan se tourna vers l'elfe, toujours solidement attachée entre les barreaux.
Il claqua des doigts, des gardent lourdement armés vinrent se poster autour d'eux, formant un mur compact encerclant Murtagh et lui même.

ALors, dans le silence pesant précédant l'inévitable duel, Rhiannon commença à chanter de sa magnifique voix.
sous le charme, Murtagh, jusqu'alors fatigué de sa cavale, de ses émotions qui changeait bien trop souvent.
Les paroles lui donnaient des ailes ,il se sentit plus léger, mais aussi, ses forces grandissaient à toute allure. Il était envoûté, il aurait pu se jeter d'une montagne, faire quelque chose d'extraordinaire! Mais... serait-ce suffisant? Il devait satisfaire au plus vite ce besoin si oppressant de remuer, de frapper, de se lancer dans le combat avec tout son cœur et toute son ardeur...
Alors, il sortit avec un geste agile et sure Zar'roc, luisante comme les écailles rougeoyantes de Thorn qui, de son coté, s'insérait dans l'esprit de son dragonnier, joignant sa force mentale à la sienne.
_ tu va mourir pour tout le mal que tu as fais, fils de monstre! s'époumona Murtagh, les yeux pétillants.
Sans crier garde, il se jeta sur Gargassan, qui évita son coup de justesse.
Les coups volaient, ils remuaient, se mouvaient avec grâce et agilité. La scène fut violente, Rhiannon continuait plus que jamais son chant, accompagné de Syriade.
La licorne galopait furieusement autour du cercle de gardes.
Les piliers vibraient.
Alors, Murtagh, voyant que son ennemis était de force égale, se contraignit à user de sa magie, Thorn toujours à l'écoute .
_ Sen'targh! lança -t-il.
A ces mots, une fumé de lumière, aussi blanche que dangereuse, fonça vers Gargassan, l'assommant sur place. Il se reprit néanmoins , et riposta, lui aussi, par magie.
De part et autre de la pièce, des nuages de couleurs explosives fusaient tel des flèches ardentes, Murtagh de plus en plus fort, tout comme la chanson de l'elfe devenait de plus en plus nuancée, rapide et puissante.
"C'est le moment Thorn..."
Le dragon acquieça par pensée.
" Alors le coup final, je sens cependant que son dragon l'aide aussi, et il est fort.."
Murtagh hurla de toute sa voix un sort d'une puissance comparable à l'éruption du plus gros des volcans, cela produisit, à l'instant meme l' éboulement du chateau, les pierres tombaient les unes à la suite des autres.
Le temps était compté.
L'effroyable sort avait jeté à terre tout le monde, y compris Thorn, Syriade , les gardes, Gargassan. Seul lui, le jeune dragonnier, Zar'roc enfoncé dans le sol par magie, se tenait d'aplomb, sur de lui, les yeux sombres.
D'un geste franc, comme si un esprit avait pris possession de son corps dans le seul but de le protégé, il libéra l'elfe, la libéra de ses chaînes, grimpa sur Thorn, Rhiannon dans les bras, puis s'envola loin , très loin, laissant Gargassan dans sa rage meurtrière avec son château qui serrait très bientôt un tas de ruine informe.


10 Retour au calme...pour combien de temps?

Un ans avait passé depuis la fuite de Rhiannon et de Murtagh au chateaux épouvantable de Gargassan. Maintenant en ruine, nul ne savait ce qu'il était advenue de cet horrible dragonnier et de son dragon caméléon...
Un ans, pendant lequel les épreuves, tout aussi pires les unes que les autres s'étaient succédées. Pourtant, ils avaient presque réussis leurs quête : celle de la terre tant recherché, dont le chemin - long et sinueux avait été tracé sur une carte en peau par la Vieille folle du lac...
Confortablement assise sous un chêne sur un tapis de mousse, Rhiannon enlaçait tendrement son bébé, Mardeck, fils de Murtagh l'heureux père.
_ Laaaa... dors mon petit... chantonna doucement la femme elfe, sous les yeux attendris du dragonnier.
Ce dernier graissait la selle de cuir de Thorn sous le même arbre. De son coté, le grand dragon rouge feu s'amusait à comparer ses puissants pouvoirs avec syriade, la belle licorne blanche comme neige.
Les quatre compagnons avaient trouvés refuge sur une petite île accueillante, tant au climat qu'aux conditions de vie. La végétation y était verdoyante et abondante à souhait, les montagne, rendues rose par l'aurore, se dressaient de toute leurs hauteur, révélant la grandeur des sommets, où régnait en maître l'aigle royale et ses vassaux, les condors. L'enfant avait pu naître ainsi, momentanément à l'abris d'un quelconque danger.
Rhiannon reposa le bébé demi-elfe dans un lis improvisé, enveloppé dans des draps verts cousus par les soins de sa mère; puis elle se glissa dans les bras de Murtagh. Il admiraient le couché de soleil derrière l'étangs, où s'éclaboussaient canards, cygnes et oies.
_ Finalement, peut etre que c'est ici notre terre promise? demanda le dragonnier, perplexe.
_ Non, la sorcière l'a bien dit...
_ Oh, et depuis quand tu écoutes cette vieille folle? s'emporta Murtagh en faisant un geste insolent de la main.
Piqué soudainement au vif, l'elfe se retourna, pivota entre ses bras , et, par un prodigieux mouvement de poignet, lui donna une claque , qui foudroya le dragonnier sur place.
Les yeux ronds, il balbutia:
_ Mais...qu'est ce que...pourquoi??
D'un regard moqueur mais étrangement fâché, elle expliqua:
_ Cette vieille folle, comme tu le dis, c'est la mère de mon grand père humain. Seulement...
elle s'assis au bord de l'eau, Murtagh sur ses talons.
_ Elle n'a plus toute sa tête. vois-tu, elle n'est pas très maternelle et son travail, sa magie pardon, à toujours eu plus d'importance que sa propre famille... Ainsi, elle ne se rappelle plus de moi.
Des petites larmes coulèrent sur ses joues lisses; Murtagh, plus que mal à l'aise, la pris brutalement dans ses bras, la serra de toutes ses forces, elle suffoquait.
_ Pardon ma douce... pardonnes moi... je t'aimes...
L'elfe réussit à aligner trois mots.
_ Oui... moi... aussi...
Il desserra légèrement son étreinte, confus.
Elle lui souriait.
_Tu ne pouvais pas savoir... Mais, je suis sure d'une chose, quoiqu'elle dise, quoiqu'elle fasse, elle à toujours, oui TOUJOURS , raison.
_ comment peux-tu en etre aussi sur? demanda prudemment Murtagh, de peur de la blesser de nouveau.
_Secret de famille!dit elle simplement, enjoué.
"Décidément, son comportement n'avait pas beaucoup de l'elfe..."


Syriade jouait dans une marre, en plein milieu de la foret avec le dragon. un lien puissant d'amitié, indéfectible, s'était tissé entre eux.
La licorne galopait à très vive allure tandis que Thorn la rattrapait en volant.
Il était en l'air, lorsque que quelque cose, loin, très loin sur l'océan attira son regard de braise.
Fronçant les yeux, plissant les écailles, rein à faire, la minuscule forme noire avançait à la vitesse d'une limace.
_ Alors Thorn, tu m'attrapes? s'impatienta Syriade, la queue en panache.
" viens voir" lui dit -il.
Elle pris son envole. Arrivée à la hauteur du dragon rouge, elle scruta la forme noirâtre, avant de tombée à la renverse, évanouie.
"SYRIADE!!!"
Le dragon eut juste le temps de la rattraper avant qu'elle ne s'écrase par terre.
Alerté par Thorn, Murtagh, suivit de très près par Rhiannon, s'élançait à travers les bois; les griffures intempestives des ronces ne ralentissaient nullement sa course effrénée, la licorne était en danger, il fallait faire vite.
_ SYRIADE! s'écria la jeune elfe en voyant la belle créature au sol, les yeux émeraudes fermés.
_Elle respire faiblement, dit_elle à son amant, lui aussi très inquiet.
L'elfe colla son oreille pointue sur le flanc de son amie.
_ Hummm.. Elle va se réveiller, attention, reculez vous.
Alors, dans un élan considérable, Syriade se remit d'aplomb. Bien que droite et fière comme à son habitude, son regard exprimait une terreur incroyable.
Rhiannon lui pris doucement sa tête dans ses mains, puis tout en la caressant lui demanda:
_ Qu'as-tu vu mon amie, puissante et radieuse princesse des licornes?
La jument plongea son regard aussi vert que les jeunes pousses dans celui de l'elfe, tant et si bien que celle-ci ne pu se détacher d'un regard aussi prenant.



Incapable cependant d'exprimer ses inquiétudes avec de simples mots, Syriade transmit ses images de sombre présage à Rhiannon, de plus en plus effrayée.
Sans un mot à Murtagh - qui avec Thorn ne comprenait pas grand chose - l'elfe sauta sur le dos de la licorne, puis elles prirent leurs envole pour se placer au dessus des arbres feuillus.
Au loin, une voile , noir, immense, se rapprochait lentement.
Rhiannon reçu un électrochoc très étrange. Un sentiment inconnu lui traversa le corps comme l'esprit. Inquiétude, curiosité et haine mêlées rendait un tout insupportable.
Néanmoins, syriade alla se poser près du dragon rouge.
Murtagh croisa les yeux de sa bien-aimée et poussa un cris d'horreur:
ses yeux, si verdoyants, étaient devenus noir de jaie.
Noir comme la nuit, noires comme les plumes du corbeau.
D'une vois qu'il ne lui connaissait pas, elle dit:
_ L'ennemis arrive...

[/quote]
[size=18]Ces mots épouvantables résonnaient dans son esprits, tel un gong que l'on aurait frappé de toute ses forces.
Aussi stupéfiant que cela était, les yeux noir et l'elfe redevinrent vert émeraude. Avec un légé vertige, elle se pris la tête dans les mains, manquant de tomber de la licorne, toujours aussi inquiète.
Murtagh la descendit avec douceur et la porta dans ses bras jusqu'au bébé. Ils avaient assez vus cette voile noire, il surveillerai cela de près. Tout seul.
Tandis qu'il revenait sur ses pas, Rhiannon lui souriait gentiment, le regard vide.
Il avait oublié à quel point elle était légère. Si fine, si belle. Ses traits elfique merveilleusement dessinés lui donnait quelque chose de magique. Ce qu'elle avait de plus que les elfes comme Arya, c'était ses hanches et ses formes très légèrement plus prononcé. Sûrement son coté humain.
Ils arrivèrent près de la couche du nouveau né.
_ Où est-il??? s'étrangla Murtagh, fou de peur.
Réveillée soudainement de son demi sommeil, Rhiannon chercha le petit des yeux, parlant elfique. Elle semblait plus calme que son dragonnier, mais sa peur dépassait tout son entendement.
Tout à coup, quelque chose remua derrière les fougères, dans leurs dos. Les quatre compagnons se retournèrent d'un vif mouvement, pour voir...
Un jeune garçon - un humain lui aurait donné 12 ans - mais il n'avait rien, du moins pas grand chose d'humain. Ses oreilles fines et pointus moins prononcé cependant que celles des elfes , ses mèches de cheveux blonds encadrant son visage, un ovale parfait. Les pommettes saillantes et la bouche fine lui donnait un air étrange. Mais le plus beau était, sans conteste, ses yeux. Aussi lumineux qu'était les écaille de Thorn, ceux de l'enfant était mauve tel le lilas, d'une couleur intense et rayonnante.[/size


Les yeux brillants de larmes, Rhiannon s'approcha de l'enfant...
_ MON petit... M...
_ Non, mère, lui dit il en levant une main. Je suis demi elfe, je choisi mon nom. Il est Kälen.
Rhiannon se précipita sur lui et le serra très fort dans ses bras, tachant de lui donner tout son amour de mère.
_ Comme c'est touchant... dit alors une voix plus que haineuse.
"Gargassan" pensa -t-elle, le cœur lourd, sans se retourner.
_ Non! cria la voix de Murtagh.
BANG!
folle d'inquiétude, l'elfe se retourna, et vit - avec horreur - son aimé entouré de créatures monstrueuses , toutes ces choses essayant de lui arracher un morceau de ses jambes ou de ses bras.
Sans faire attention - plus rien ne comptait plus pour elle que sa famille - elle poussa Kälen dans les feuillages pour le mettre à l'abris d'un sort violent, et se jeta de toutes ses forces sur Gargassan, qui n'eut aucun mal à la plaquer au sol.
Affaiblie, les larmes coulant de ses joues minces, elle le supplia:
_ Ne le tue pas, je t'en supplie; arrêtes...
Elle sanglotait à présent.
D'un mouvement presque chaleureux, il lui caressa son visage parfait.
_ TTTttttt... ma douce je t'ai laissé une chance...tu ne la pas saisie.
Il se pencha pour lui murmurer à l'oreille:
_ Maintenant je vais massacrer ton dragonnier et ton fils... Toi, je n'en sais rien. du moins, pas encore...
Sur ce, il éclata d'un rire sombre et se releva, avant d'embrasser - contre son gré -l'elfe, à présent enchaîné à terre par des liens magiques.
_ Eh oui, mes pouvoirs se sont bien accrus ma belle... Quel misère que tu l'ai choisi... dit il avec un mouvement dédaigneux de la tête en désignant Murtagh, toujours en combat acharné contre ses monstres volants.
Puis, alors que le jour tombait, autant que l'espoir de Rhiannon disparaissait, il prononça des mots inconnus.
des mots horribles
Honteux.
Sanguinaires.
Mortels.
Haineux.
Moqueurs.


Dernière édition par le Ven 19 Mai à 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwin l'elfe
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 107
Localisation : Avec ma licorne et Murtagh, sur son dragon Thorn
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh   Ven 19 Mai à 22:34

Un fil doré, magnifique, grandiose, s'abattit à toute allure sur l'enfant-elfe, sans que celui ci n'y fasse attention.
Touché au cœur, il tomba, lentement, lentement...très lentement.
Pour Rhiannon, qui regardait la scène épouvantable, toute pensée heureuse disparut, même la colère.
Vide de toute âme.
son petit, le sien, il le lui avait lâchement volé.
Kälen souriait, gisant au sol, un mince filé de sang coulant de sa bouche rieuse. Il parut endormis, ses yeux mauves étincellent sous la lune noire.
*********
12) Le halo de pouvoir

Vidée de toute son âme, la tristesse inébranlable de rhiannon allait au delà des larmes. Murtagh, devant cette vision, tua d'un coup cinglant les petits monstres volants, qui ne cessaient de le piqueter de leurs bec pointus, avec Zar'roc, sifflante comme la flèche, puis se rua sur Gargassan avec un cri de fureur guerrière.
sous le choc de l'impact entre les deux combattants, la magie du terrible dragonnier, fils de fou, disparue, libérant ainsi l'elfe. Tant bien que mal, la vision flou par ses larmes brillantes comme les étoiles, elle rampa vers son enfant, et le serra dans ses bras endoloris.
Il se produit alors une chose étonnant, effrayante, stupéfiante, d'une puissance et d'une grandeur hors de l'ordinaire.
De toute part, autour d'elle, s'élevait des lumières explosives de couleurs même si le blanc dominait.
Sous les yeux ébahit des deux combattant, une lueur douce, encore plus belle que les autres, s'échappa du corps du petit demi elfe. Un chant, semblable à la voie de Rhiannon s'éleva de nul part, dominant le reste du monde, semblait-il.
( Chant de Titanic sans les paroles)
Alors, dans l'obscurité éclairée, la voix de l'enfant s'éleva, fraîche et douce:
_ Mère, ne pleure plus, je serais à jamais dans ton cœur...
La boule d'énergie - l'âme- rejoignit son père qui avait les yeux écarquillés, pointant Zar'roc sur un Gargassan apeuré.
_ Père, prends soin d'elle, elle en aura besoin... Je vous aimes...
Thorn et Syriade, qui observaient la scène de loin - à cause de l'inquiétante mâchoire du dragon caméléon - admirèrent la boule de lumière dans un silence respectueux.
"Je ne vous oublierais jamais... Adieu chers parents..."
Une très violente explosion éclata, la boule de lumière fondit sur Gargassan, qui tomba raide mort au sol.
Tel le feu, l'assassin brûlera dans les gouffres haineux de l'enfer!

La boule de l'âme dit ces paroles d'une voix calme mais vibrante de puissance. Mais c'est - avec calme cette fois - qu'elle prononça la formule de magie:
" Je suis et resterai à jamais un être plus pur que le blanc nacré de la neige, je me donne aux deux êtres les plus pur après moi... "

Elle s'avança consciencieusement vers Thorn et Syriade, puis rentra avec lenteur dans le cœur de chacun d'eux . Un halo de lumière blanche les entouraient, et, par une magie inconnue, le dragon se décomposa en poudre céleste, poussière d'étoile fine et scintillante, avant de parler:
_ Vous m'avez délivrez de Gargassan... Je vous en suis reconnaissant. Je vais pouvoir reposer en paix à présent... Merci...
Sur ce, il s'envola vers le ciel - maintenant dégagé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koren l'Elu
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 597
Age : 30
Localisation : En train de pourchasser mumu, rien que par le claquement de ses dents
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh   Ven 26 Mai à 13:34

c'est pour quand la suite

_________________
Milles veuves maudissent mon nom

A MORT MURTAGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://korenshurtugal.megabb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Murtagh   

Revenir en haut Aller en bas
 
Murtagh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Murtagh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'HERITAGE :: Tout et n'importe quoi :: Hobbyes :: Vos oeuvres-
Sauter vers: