L'HERITAGE

venez parler de votre livre préféré en toute liberté
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Koren le Drajl

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Dim 28 Mai à 23:26

C'est vrai, tu ne pouras jamais égaler Koren le Magnifique...


OOOOOOOOOOOOO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~°Didjette°~

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Dim 28 Mai à 23:27

Ouais, ca fait beaucoup le RP ! Bon, voila j'ai posté la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anistra.darkbb.com
Koren l'Elu
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 597
Age : 30
Localisation : En train de pourchasser mumu, rien que par le claquement de ses dents
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Lun 29 Mai à 8:07

Koren le Drajl a écrit:
C'est vrai, tu ne pouras jamais égaler Koren le Magnifique...


OOOOOOOOOOOOO

un compliment, je vais passer une dure journée alors moi lol!

_________________
Milles veuves maudissent mon nom

A MORT MURTAGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://korenshurtugal.megabb.com
Koren l'Elu
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 597
Age : 30
Localisation : En train de pourchasser mumu, rien que par le claquement de ses dents
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Lun 29 Mai à 21:45

génial j'adore la vision

par contre un truc qui m'énerve c'est que je trouve que ton murtagh me ressemble de plus en plus Mad

la suite cheers cheers cheers

_________________
Milles veuves maudissent mon nom

A MORT MURTAGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://korenshurtugal.megabb.com
Skadia

avatar

Nombre de messages : 231
Localisation : Ici et là...tant qu'il y a Murtagh avec moi !
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Lun 29 Mai à 21:54

Ah ? et sur quel point il te ressemble ? Rolling Eyes

Skadia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koren l'Elu
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 597
Age : 30
Localisation : En train de pourchasser mumu, rien que par le claquement de ses dents
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Mar 30 Mai à 8:03

sa façon d'etre avec les autres, moi si on me connait pas, j'ai l'impression que les gens on peur de moi , et puis faut dire que je fait rien pour que sa change, mais apres je devien adorable lol

_________________
Milles veuves maudissent mon nom

A MORT MURTAGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://korenshurtugal.megabb.com
Skadia

avatar

Nombre de messages : 231
Localisation : Ici et là...tant qu'il y a Murtagh avec moi !
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Mer 31 Mai à 23:56

7 pages !! Yah ! Bonne lecture et merci de vos encouragements !
__________________


XV) Melian

Le beau brun se réveilla en hurlant, couvert de sueur froide. Il haletait et sentait son cœur battre. Ses yeux étaient fixés dans le vide. On aurait dit qu’il venait de voir un fantôme ou quelque chose d’horrible…Une voix féminine le ramena à la raison, le rassurant :

- Ca va ?? tu as crié et gigoté toute la nuit !!

La voix était néanmoins glaciale. Le jeune homme tourna sa tête et vit qu’Armancia le regardait. Il déglutit avec difficulté. La jeune fille le regarda, la tête penché légèrement sur le côté :

- Ca va ?? On dirait que tu as vu un monstre !

Elle se mit à rire sans joie puis retourna à son occupation. Le dragonnier resta planté là, encore sous le choc. Il repassait sans cesse ces images morbides dans sa tête. Il fut pris d’une angoisse qui le paniqua encore plus :

« Et si s’était vrai ?? Et si s’était vrai que je vais faire ce…massacre ?? » se demanda t-il
Il se prit la tête dans les mains et la secoua violemment :
« NON !!! »


Il se mit à trembler de panique, ne pouvant retenir ses larmes, pourtant, il pleurait en silence, mais ses hoquets, sa respiration accélérée et ses reniflements le trahissaient...Il baissa la tête pour cacher son visage avec ses bras. Il replia ses genoux contre son buste et enfoui son visage dedans tout en posant ses mains sur ses oreilles pour ne plus rien entendre. Le jeune homme entendait encore cette voix qui était la sienne rire alors que des cris d’agonies résonnaient en même temps.
Armancia, qui lui tournait le dos pour préparer ses affaires, entendit des hoquets et des sanglots derrière elle. Elle se retourna, l’air sévère et vit Murtagh replié comme pour se cacher et pleurait. Sèchement, elle lui dit :


- Arrête de chialer !! on dirait une chochotte !!

Il ne lui répondit pas, ce qui l’intrigua. Elle le fixa pendant longtemps, sentant sur son visage la bise d’une petite brise qui venait de se lever. Elle s’approcha à pas rapides vers lui et s’agenouilla devant lui, puis son expression s’adoucit. La sorcière posa une main amicale sur l’épaule du jeune homme :

- Murtagh ? Ca ne va pas ?

Elle lui releva la tête. A peine son regard croisa celui du dragonnier, qu’elle retint sa respiration : le beau brun avait l’air d’un enfant apeuré et lui lançait un regard suppliant, ses yeux gris rougis. Ses joues étaient mouillées tant il avait pleuré.

« Vingt ans…parjure…traître…assassin…et il pleure ainsi… »
Elle soupira avec une pointe d’admiration :
« C’est beau un homme qui pleure…mais Murtagh pleurer… »

Elle ne comprenait pas, elle ne s’y attendait pas…elle l’avait déjà vu craquer, mais il avait garder son expression de sang froid, impassible. Mais là, il était blanc comme un linge, le regard si…triste, l’air paniqué…il avait perdu son sang froid et ressemblait à un gamin qui venait de voir sa famille se faire tuer…

- Armancia…, commença t-il avec la voix serrée d’émotion, excuse moi pour tout…excuse moi…je t’en prie…

On aurait dit qu’il allait mourir dans sa façon de parler. La sorcière était troublée, ne sachant comment réagir :

- Je peux te dire que je te pardonne, mais ça ne change pas ce que je pense de toi.

Il replongea son visage dans ses genoux. La jeune fille le regarda sans rien dire puis se plaça plus près et à côté de lui. Elle posa un bras sur son dos et son autre main sur celle de dragonnier :

- Ne t’en fais pas.

Cela lui rappelait ce qui s’était passé la veille au soir…Il leva à moitié la tête et lui lança un coup d’œil :

- Merci…

Il n’était pas question au jeune homme de dire ce qu’il avait vu, du moins, pas maintenant, espérant que ce ne soit qu’un cauchemar. Elle se serra contre lui en posant la tête sur l’épaule du dragonnier, pour le rassurer, mettant quelques instants sa haine de côté :

- Ne t’en fais pas, oublie ce qui a pu te chagriner. Nous devons partir. Tu veux manger quelque chose ?

Il fit ‘non‘ de la tête, essuya ses larmes, fixa son regard devant lui et se força un sourire :

- Tu as raison, nous devons partir.

La sorcière se releva et alla chercher Zachira. Ijak dormait encore tandis que Thorn était parti se promener un peu. Elle regarda son loup, l’air consterné, les mains sur les hanches. Et bougea la tête pour montrer qu’elle n’y croyait pas :

« Comment peut-on dormir autant…j’y crois pas ! »

Une petite flaque d’eau se trouvait à côté de la jeune fille. Elle leva le bras en l’air.

- Adurna !

L’eau de la flaque se souleva dans les airs puis alla se réfugier en une boule dans la main d’Armancia, puis celle-ci jeta l’eau sur Ijak. La boule d’eau explosa sur le loup. Ijak sursauta en poussant un hurlement de chiot qu’on agresse. Il vit la sorcière pouffer de rire :

« Vilaine !! j’ai failli faire un arrêt cardiaque ! »
« Tu ne te réveillais pas ! Fallait bien que je fasse quelque chose !! »
« Grrr… »
Il se secoua pour éclabousser la jeune fille mais celle-ci répliqua :
- Letta !
Puis elle renvoya l’eau sur le loup. D’un grommellement, il répondit :
« Pas du jeu ! »
« Tu crois ça mon louloup ? »
« Bon…très bien…j’abandonne ! »

Elle se mit à rire puis elle attacha ses affaires sur Zachira qui attendait patiemment. Elle n’avait pas remarqué que Thorn était revenu et que Murtagh avait grimpé sur le dos du dragon et lui avait ordonné de décoller. Elle regarda autour d’elle pour chercher le jeune homme mais ne le vit point.

*********


« Que c’est t-il passé cette nuit ? » demanda Thorn
« Rien… » répondit le beau brun, agacé et attristé à la fois
« J’ai ressenti tes sentiments, et je sais que ce rêve t’as angoissé. »
« Bon…très bien… »

Le jeune homme poussa un soupire et raconta, avec une voix serrée, ce qu’il avait rêvé. Un silence de plomb tomba, le dragonnier attendait avec crainte la réponse du dragon :

« Tu devrais lui en parler. » dit-il enfin à son cavalier
« Non ! Il n’en ai pas question !! Du moins…pas pour maintenant. »
« Mais tu me promettras de lui en parler, c’est important car si ça se trouve, c’est une vision, comme avait Eragon et… »
« Tais-toi ! » coupa Murtagh après avoir entendu le nom de son frère.

Il serra la mâchoire et brisa le lien entre lui et Thorn. Il réfléchissait. Puis il repensa à ce qu’à dit Amancia : « Je suis destinée à mourir en faisant une grande chose… »
Cela le laissa sceptique.


*********


Elle poussa un long soupire puis monta sur Zachira et le talonna.

« Moins d’une lieu, il faut que Murtagh s’arrête avant pour que personne ne voit son dragon. »
« Tout le monde sait maintenant qu’il existe trois dragonniers… » lui répondit Ijak.
« C’est vrai, mais ce n’est pas une raison… »

Melian se rapprochait à vu d’œil et Armancia ne savait pas ce que faisait Murtagh. Elle était déjà passée devant des fermes et des petites maisons. Des souvenirs d’enfances réapparurent dans sa tête, ce qui la fit sourire. Ca y est, elle était à Melian. Elle balaya d’un vaste regard ce qui se trouvait autour d’elle pour chercher le dragonnier. Elle ne vit rien. Son sourire disparut puis quelqu’un lui parla :

- Tu en as mis du temps !
Elle se retourna et vit le jeune homme près d’elle, les bras croisés.
- Tu es là ! je croyais que tu m’avais abandonnée ! lui répondit t-elle, avec un certain soulagement.

Le jeune homme paraissait mieux et affichait un sourire presque provocant.
Melian n’était pas une grande ville mais était trop grand pour être cependant considéré comme un simple village, après tout, il y avait une citadelle. Armancia savait que Melian était sous l’emprise de l’Empire. Elle sauta à terre et tira Zachira par les rênes, suivit du beau brun et d’Ijak. Elle reconnaissait certaines maisons et en découvrait des nouvelles. L’odeur familière de la paille et du vin lui rappela son enfance. Elle avait le sourire aux lèvres, ce qui plaisait au dragonnier et au loup noir. La jeune fille regardait avec admiration toutes les bâtisses, inspectant du regard les moindres recoins. Des enfants jouaient tandis qu’on entendait des bruits de métal que l’on forge, des écuries, des marchands et des femmes qui parlent. Cette petite ville sentait la bonne humeur, mais la silhouette de la citadelle qui parait le drapeau de l’Empire venait mettre un bémol à cette ambiance. La jeune fille retrouvait son âme de gamine inconsciente. Ils visitèrent la petite ville pendant toutes la journée. Elle lâcha son cheval et se mit à marcher plus vite, se laissant replonger dans la vie de sa ville natale. Ca faisait longtemps qu’elle n’était pas aussi heureuse…Elle se tourna vers le jeune homme, le regard pétillant de bonheur. Murtagh ne put s’empêcher d’en sourire. Il attrapa les rênes du cheval noir pour le tirer à la place de la sorcière.


- C’était donc ici que tu as passé ton enfance ? demanda t-il
- Oui.
- C’est un endroit ma foi sympathique. Tu habitais où ?
- Viens je vais te montrer, ma mère doit y être encore sans doute !

Elle attacha Zachira à un arbre et ordonna à Ijak de le surveiller, puis elle attrapa le jeune homme par la main et le tira. Il se demandait pourquoi elle était si exister et quand il comprit qu’elle insistait pour qu’il presse le pas. Après avoir prit plusieurs tournant et plusieurs route, Armancia s’arrêta d’un coup, si soudainement que Murtagh eu du mal à ne pas lui foncer dedans. Il se plaça à côté d’elle. La sorcière fixait quelque chose droit devant elle, la bouche entre ouverte et les yeux embués. Il suivit son regard et vit une belle femme au long cheveux roux et bouclés remonter en un chignon. La robe qu’elle portait était aussi bleue que ses yeux. Elle était belle, il n’y avait aucun doute sur ça. Sa peau était d’une blancheur extrême ce qui mettait en valeur son visage et ses belles formes. Le jeune avait vu rarement une beauté pareil, sans compter la jeune sorcière. Les deux femmes se ressemblaient beaucoup malgré pas mal de différences. La femme rousse et la jeune fille avaient les même yeux, les mêmes formes généreuses, la même grâce, la même façon de se tenir, les mêmes lèvres , le même sourire…Murtagh pourrait énumérer pendant longtemps toutes les ressemblance. La femme avait l’air aisé pour ce qui concerne l’argent. Elle tenait un panier remplit de nourriture. Alors, il entendit Armancia susurrer entre ses dents :

- Mère…
- C’est ta mère cette belle femme ?
Elle hocha de la tête, émue.
- Elle est très belle, je sais à présent d’où vient ta beauté, ajouta t-il

Comprenant ce qu’il venait de dire, il porta sa main sur sa bouche, se sentant gêné sans pour autant rougir. La jeune fille lui lança un regard moqueur :

- Merci. Ca me fait plaisir.

Elle s’approcha de la femme. Les deux femmes étaient grandes, mais la sorcière dépassait sa mère. Elle l’interpella :

- Excusez moi ma dame, Puis-je vous parler à part s’il vous plait ?
- Bien sûr ! Je peux parler avec tous ceux qui le désire.

Elles s’éloignèrent, laissant Murtagh seul à part. Il les suivit du regard puis s’appuya contre le mur, attendant le retour de sa camarade.

- Je suis encore désolée de vous déranger, mais j’aimerai vous posez quelques questions.
- Allez-y ! Je suis toute ouïe jeune fille !

La femme était chaleureuse et accueillante. Armancia du se retenir pour ne pas lui sauter dans les bras et l’étreindre en pleurant d’émotion. La jeune fille poursuivit :

- Et bien voilà, ma dame, je…
- Appelez-moi Laurianne.
- Très bien, ma dame Laurianne. Je suis là pour en apprendre plus sur la ville, savoir le nombre d’habitant et tout. J’aimerai savoir si vous viviez seule ou pas.
Laurianne tourna la tête, prenant soudainement l’air froid :
- J’ai eu un mari, il y a maintenant dix neuf ans. Mais le pauvre est mort il y a huit ans.
- Avez ou aviez vous un enfant.

Elle tourna soudainement la tête vers la jeune fille et se mit à rire aux éclats :

- Moi ? Avoir un enfant !! Vous plaisantez ! Je n’ai jamais été mère et je ne le serai pas !! Il n’est pas question que j’épouse quelqu’un après la mort de mon mari. Je peux avoir des amants, mais je ne veux pas d’enfants. Je n’en n’ai pas eu avec mon mari, alors je n’en n’aurai pas.
- Très bien…
- Avez-vous d’autres questions ? Je suis attendue chez des amis.
- Non…vous pouvez partir…Merci bien.
- Il n’y a pas de quoi ! C’était un plaisir !

Laurianne s’éloigna à pas gracieux et rapide. Alors à ce moment, quand elle disparue dans une rue, ses paroles arrivèrent comme une bombe à retardement. La sorcière afficha soudainement un air triste, les larmes débordants de ses yeux. Murtagh l’aperçut et courut jusqu’à elle. D’une voix étouffée, Armancia lui dit :

- Elle ne se souvient pas de moi… !!

Elle se laissa tomber, en larme, étant prise de vertige et prête à s’évanouir de chagrin. Alors, le dragonnier la rattrapa avant qu’elle ne s’écroule et la prit par la taille, la forçant à se relever. Automatiquement, la jeune fille plaça un bras sur l’épaule du jeune homme. Cette rencontre l’avait totalement brisée. Elle entendit le beau brun :

- Allez…reste fière et droite et affronte la vérité.

Elle étouffa un sanglot et posa sa main sur sa bouche. Murtagh se mit à marcher, la forçant à marcher elle aussi. Il tourna dans une rue et la fit s’asseoir sur une caisse de marchandise abandonnée et vide.
Une fois calmée, Armancia lui demanda :


- Peux tu partir quelques instants s’il te plait ? j’ai besoin d’être seule…
- Mais…m’enfin…je comprends. Rejoins moi quand tu le désires.
Le jeune homme s’éloigna :
- Murtagh ?
- Oui ? il regarda par-dessus son épaule
- Merci.
- Il n’y a pas de quoi.

Il disparut dans la rue qui croisait la petite ruelle sombre où se trouvait la sorcière. Plusieurs minutes s’écoulèrent sans qu’elle ne bougeât. Après avoir ressassée maintes et maintes fois le pourquoi, le comment de la réalité. Elle se releva, la tête haute :

- J’affronte mon destin !

Mais à peine eu t-elle dit cette phrase, qu’elle baissa la tête. Elle repartit en direction de la rue qui croisait la ruelle, sans regarder où elle allait. Elle se cogna contre quelque chose ce qui la fit reculer. Elle comprit qu’elle venait de foncer dans quelqu’un :

- Excusez moi…je suis désolée.

Elle releva la tête et fut surprise, trois hommes plus âgés qu’elle, facilement comparables à des armoires à glace. La sorcière fit plusieurs pas en arrière.

- Euh…je dois y aller, quelqu’un m’attend…
- Tu crois ?

Elle se stoppa et regarda derrière elle, deux hommes lui barrèrent aussi le chemin. Les cinq hommes, plus grands qu’elle, resserrèrent leur encerclement.
« Pas question que j’utilise ma magie ni mes armes, sinon ça alerterait toutes la ville et je serais chassée à jamais de Melian… »
Elle se contenta de s’éloigner le plus possible des hommes. Le plus grand et le plus fort dit alors :


- Ca vous dirait qu’on s’amuse un peu ?
- Ouai ! approuvèrent les autres.
- Laissez moi, vermine !



_______________
(suite...)


Dernière édition par le Mar 18 Juil à 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skadia

avatar

Nombre de messages : 231
Localisation : Ici et là...tant qu'il y a Murtagh avec moi !
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Mer 31 Mai à 23:57

Ils étaient trop proche à présent pour qu’elle dégaine ses armes sans les blesser. Elle tenta de donner un coup de pied au chef du groupe, mais celui-ci lui attrapa la jambe, plaqua et souleva Armancia contre un mur. Deux hommes lui tinrent les jambes repliées de moitié contre la poitrine. Le chef s’était placé entre ses cuisses un peu trop proche d’elle, lui tenant les poignets contre le mur. La sorcière se débattait comme une furie mais elle ne pouvait rien face à cinq hommes pervers.

- Vous allez le regretter !! hurlait-elle
Le chef de groupe ordonna à un de ses sbires de lui tenir un bras puis il pmaqua sa main sur la bouche d’Armancia :
- Tu disais quoi ? Répète un peu ça gamine…
Elle lui mordit la main jusqu’au sang et lui cracha dessus. :
- Vous allez le regretter !! Vous allez voir !!
L’homme lui donna une gifle en poussant des injures concernant la jeune fille :
- Espèce de…On va jouer un peu avec toi, puis on verra ce qu’on fera de toi !
- C’est ça…, susurra t-elle, si je me libère, je vous ferai payer…
Elle lui lança un regard noir perçant qui impressionna quelques secondes son agresseur.
- Et que compte tu faire comment gamine contre des hommes comme nous ? ricana t-il
- Je vous tuerai et vous disparaîtrez de toutes mémoires…, dit une voix glaciale
- Murtagh ! appela la jeune fille, soulagée de sa présence.

Le jeune homme s’approcha du groupe, faisant crisser par terre la pointe de Zar’roc qui lançait des éclats sanguinolents. Il tendit un bras le groupe et murmura quelque chose d’inaudible. Alors, les hommes qui tenaient les belles jambes de la jeune fille furent propulsés plus loin. La sorcière, ayant à présent les jambes libres, d’un mouvement souple et puissant, donna un coup de pied dans la tête de deux autres hommes puis donna un coup de genou dans l’entre-jambe du leader d’agresseur. Il tomba, plié en deux se tenant les parties endolories, poussant des gémissements plaintifs. Elle dégaina ses dagues et découpa leur pantalon et leurs vêtements. Elle frappa et tabassa les cinq hommes avec une rage et une envie de jouer au chat et à la souris irrésistible. Murtagh regarda la scène, aberré par ce qu’il ce passait et pencha la tête légèrement sur le côté. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres. Cinq hommes dominés par une jeune fille de dix huit ans. Armancia se tint debout, au dessus du leader qui était par terre. Elle appuya la pointe de sa lame sur son entre-jambe et le fixa l’air hautain et menaçant :


- La prochaine fois que tu veux la sortir…je te la coupe et j’la donne à manger au chat…
- Armancia….ça suffit maintenant, nous avons autres choses à faire, lui rappela le beau brun.

Elle lui lança un coup d’œil au dessus de son épaule et hocha la tête. Elle tourna les talons, rengaina ses dagues et s’apprêta à partir puis se retourna de nouveau et donna un coup de pied dans le ventre d’un des cinq hommes.

- Na ! J’vous avez prévenu !

Elle rejoignit le dragonnier qui lui aussi rangea son épée. Il la regarda, amusé, puis ils prirent une nouvelle rue, laissant les cinq hommes gémirent dans leur coin. Au bout d’un moment, Murtagh demanda :

- Pourquoi n’as-tu pas utilisé ta magie ni tes armes ?
- Je ne voulais pas utiliser la violence en premier recourt.
- Honorable, mais dans ces conditions, il ne faut pas hésiter à frapper.

Elle lui prit la main pour l’arrêter et plongea son regard dans le sien, émue :

- Merci beaucoup…si tu n’étais pas arrivé à temps, je n’imagine pas ce qu’ils feraient avec moi à ce moment même.
- Il n’y a pas de quoi. C’est honteux de s’attaquer à cinq contre une.
Elle sourit puis ils se remirent à marcher.
- Mais maintenant, nous devons quitter Melian, les soldats ne tarderont pas à savoir qui à frapper ces hommes, dit le dragonnier.
- Oui, c’est vrai…
- Ca va mieux depuis que tu as vu ta mère ?
- On peut dire ça comme ça…mais j’ai déjà été mieux.
- C’est sûr, ça ne doit pas être facile…
- Oui…c’est dur de ne plus avoir de famille.
- Je comprends.
- Non, toi tu as encore Eragon.
Il serra tellement les mâchoires que son coup en saillait :
- Eragon…c’est autre chose…, répondit t-il, glacial
- Nous partirons demain. Viens, je connais une petite auberge.

Elle emmena Murtagh dans la petite auberge en question. Ils y entrèrent. L’ambiance était beaucoup moins chaleureuse qu’à Belatona. Ils commandèrent un repas, mangèrent puis allèrent au comptoir. L’aubergiste bougeait et s’agitait, répondant aux moindres commandes.

- Bonjour monsieur, l’interpella Murtagh
- Quoi ?! Qu’est ce vous m’voulez vous ??
« Pas très poli… » pensa Armancia.
- Euh…nous voudrions deux chambres s’il vous plait.
- J’en ai plus ! m’en reste qu’une de chambre !
- Euh…, il lança un coup d’œil à la jeune fille puis continue, bien, c’est d’accord pour une chambre.
- Très bien ! Deux couronnes d’argents svp !
« Cher en plus ! » se dit t-elle.
- Très bien…
Il paya puis l’aubergiste lui jeta violement la clé.
« Hey ! Il a payé à ma place !! » s’aperçut la sorcière.
- Chambre 10. Cherchez ! Flemme de vous dire où elle se trouve !
- Merci bien !
- Et pas de cochonneries dans la chambre !

L’aubergiste leur lança un coup d’œil suspicieux. Comprenant ce qu’il insinuait, les deux jeunes gens se mirent à rougir, se paralysant sur place. L’aubergiste leur fit un geste de main agacé pour les faire dégager. Murtagh et Armancia s’éloignèrent :

- Sale entubé !, jura le beau brun tout bas
- Oh ! Murtagh !! Soit poli !
- Tu ne me diras pas que lui était bien élevé !

Elle se mit à pouffer. Ils montèrent à l’étage et mirent du temps à trouver la chambre. Murtagh grommela des injures. Quand ils entrèrent dans la chambre, ils n’aperçurent qu’un seul lit :

- Oh le salaud !! explosa le jeune homme
- Calme toi…
- Non !! Je suis calme !!!
- Euh…es-tu sûr ? Calme toi, on va s’arranger.
- Ouai !! Je vais aller m’expliquer avec ce…d’aubergiste !!
Il commença à partir mais elle le retint par la main :
- J’ai dit qu’on allait s’arranger.
Il prit une profonde inspiration pour se calmer :
- Très bien. Prend le lit. Je dormirai par terre, dit-il enfin
- Non ! Tu as aussi le droit de dormir d’en quelque chose de correct !
Le beau brun lui lança un regard amusé :
- Tu n’aurais pas dit ça avant…
- Toi non plus…

Ils rirent puis examinèrent de nouveau la chambre. Elle était de couleur sombre, deux fois plus petite que la chambre de Belatona mais avait deux petites fenêtres plus une petite salle bain. Murtagh dit enfin :

- Cette fois ci, le lit est deux places. On peut se débrouiller pour dormir à…deux… ?
- Quoi ?! Je ne suis pas ton amante !!
- Tu ne veux pas que je dorme par terre, faudrait savoir !
- Bon…très bien…, grommela t-elle.

Ils fermèrent la porte. Elle enleva sa cape, sa veste, son ceinturon, ses chaussures, ses gants. Murtagh fit de même puis ils s’allongèrent sur le lit chacun de leur côtés, le plus proche du bord, se tournant le dos. Le silence submergea la chambre noire, avec juste un petit rayon de lumière qui traversait une des fenêtres.

- Murtagh ?
- Hummmm… ?, fit t-il, l’air endormi

En réalité, il ne dormait pas encore. Il pensait. Armancia n’avait pas été rancunière après ce qui c’était passé la veille. Il en était apaisé.

- Merci encore pour tout à l’heure…
- Ya pas de quoi jeune fille…

Elle sentit Murtagh s’endormir. Elle, elle mit plus de temps, sa tête envahie par sa mère Laurianne mais finalement, ses rêves l’embarquèrent petits à petits.

__________________
Skadia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vannir

avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 20/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Jeu 1 Juin à 17:02

excellent comme d'habitude !! ^^

vivement la suite ! d'ailleur c'est pour quand la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~°Didjette°~

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Jeu 1 Juin à 17:04

I love !!!lol!!!!

Oui, c'est pour quand ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anistra.darkbb.com
Koren l'Elu
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 597
Age : 30
Localisation : En train de pourchasser mumu, rien que par le claquement de ses dents
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Jeu 1 Juin à 20:41

c'est tout simplement super, t'es ttrop forte, t'as meme reussi a me foutre sur les nerfs d'ailleur ma sourirs en a souffert tellement j'était crispé dessus en lisant l'agression d'armancia Mad

mais continu c'est génial cheers cheers cheers

_________________
Milles veuves maudissent mon nom

A MORT MURTAGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://korenshurtugal.megabb.com
Skadia

avatar

Nombre de messages : 231
Localisation : Ici et là...tant qu'il y a Murtagh avec moi !
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Jeu 1 Juin à 20:49

Merci beaucoup beaucoup beaucoup !! Je vous réserve quelques surprises dans le prochain chapitre ! cheers

Petit conseil concernant le prochain chapitre:
Ne croyez pas ce que vous allez penser...


Skadia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vannir

avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 20/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Jeu 1 Juin à 21:07

lol et on est censé penser quoi au juste ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koren l'Elu
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 597
Age : 30
Localisation : En train de pourchasser mumu, rien que par le claquement de ses dents
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Jeu 1 Juin à 21:11

t'en fait pas moi je me fait tellement de film que je ne fis pas directement a mespremière impression lol
et puis un pj qui se respecte ne se lesse pas berner aussi facilement Twisted Evil

_________________
Milles veuves maudissent mon nom

A MORT MURTAGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://korenshurtugal.megabb.com
kate

avatar

Nombre de messages : 132
Age : 26
Localisation : en train d'étrangler Amélia gniak gniak gniak
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Jeu 1 Juin à 21:19

me demande bien ce que tu vas nous réserver ! lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skadia

avatar

Nombre de messages : 231
Localisation : Ici et là...tant qu'il y a Murtagh avec moi !
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Jeu 1 Juin à 21:26

Réfléchissez...réfléchissez...je ne vous dirai rien ^^

Skadia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~°Didjette°~

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Jeu 1 Juin à 21:45

Bon bah... je ne vais pas réfléchir alors !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anistra.darkbb.com
Koren l'Elu
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 597
Age : 30
Localisation : En train de pourchasser mumu, rien que par le claquement de ses dents
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Jeu 1 Juin à 22:02

Skadia a écrit:
Réfléchissez...réfléchissez...je ne vous dirai rien ^^

Skadia

heureusement que tu ne nous dira rien sinon je te ..... et te .......... Twisted Evil

sinon moi contrairement a toi didgette, je vais y réfléchir tres sèrieusement et comme je suis sure que les hypothèse que j'ai trouvé ne seront pas lezs bonnes sa me donnera de la matière pour ma fic, oui voila une autre de mes méthode pour écrire

_________________
Milles veuves maudissent mon nom

A MORT MURTAGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://korenshurtugal.megabb.com
Skadia

avatar

Nombre de messages : 231
Localisation : Ici et là...tant qu'il y a Murtagh avec moi !
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Sam 3 Juin à 16:46

Mon reccord ! 10 pages 1/2, et c'est parce que je n'ai pas détaillé ! vous comprendrez de quoi je parle XD !

_____________________


XVI) Les sentiments…

Un rayon de soleil timide éclaira la petite chambre encore plongée dans l’ombre, en particulier le lit que se trouvait au milieu de la pièce. La nuit fut calme. Les deux jeunes gens qui s’étaient couchés dans le même lit la veille dormait encore. Mais leur position avait bougé… :
Armancia s’était lovée contre Murtagh sa tête contre le torse du jeune homme tandis que celui-ci avait passé son bras autour de sa taille et sur son dos comme pour la protéger. Ils étaient face à face l’un contre l’autre. Ils dormaient paisiblement jusqu’à ce que le soleil ne vint picoter les paupières de la sorcière. Elle ouvrit doucement les yeux, les clignant très souvent car elle était éblouie. Elle aperçut quelqu’un contre qui elle était collée. Elle sentait la douce odeur de cette personne, bien qu’elle est les vêtements sales. Elle somnolait encore. Quand la jeune fille fut plus réveillée, elle comprit qu’il s’agissait du dragonnier…Elle sentait son bras sur sa taille et sur son dos. Automatiquement, elle se raidit et écarquilla les yeux d’étonnement puis serra les dents.


- MURTAGH !!! cria t-elle
- AAAAh !!!

D’un mouvement brusque, elle se retira. Elle bougea si violemment que le beau brun tomba du lit. Il se redressa sur une main et se frotta la nuque de l’autre, ayant juste un œil entre ouvert :

- Quoi Armancia ?, fit t-il, endormi
- Argh !!! Mais c’est pas vrai !!!

Elle se mit à quatre pattes sur le lit, regardant le jeune homme de haut, le regard le transperçant littéralement. Il ouvrit les yeux et la fixa, prenant l’air d’un enfant innocent :

- Quoi ?? Qu’ai-je fait ??
- T’as pas vu comment on a dormi !?
- Bah nan…quand on dort on fait pas vraiment attention à se qui se passe autour…
- NE ME PREND MA POUR UNE IMBECILE !!!!
- Mais non….pas du tout…

Il bougea la main pour tenter de la calmer, serrant les dents de gêne. Le cou d’Armancia saillait tellement elle était agacée.

- Grrrrr !!!
- Je te jure !! J’ai pas fait exprès si ce que j’ai fait t’a gêné… !!!

Elle sortit du lit et se planta devant le beau brun, menaçante, les yeux en flamme. Il prit un air suppliant :

- Je t’en prie !! Crois moi !!
- Grrrr…très bien…mais si ça se reproduit encore une fois et une SEULE fois…tu verras !!
- Oui oui !! promis !
- Très bien !!

Elle partit dans la salle de bain à grand pas. Murtagh la suivit du regard, soulagé. Pendant qu’elle était occupée, il en profita pour aérer la chambre, ranger les draps et préparer leurs affaires. Plusieurs minutes après, elle sortit toute propre, les cheveux mouillés et lui laissa la place. Il fit la même chose que ce qu’elle a fait. Alors que Murtagh était occupé, Armancia en avait profité pour changer de vêtements. Elle mit sa veste, sa cape, son ceinturon, et ses chaussures. Enfin le jeune homme sortit à son tour, lui aussi ayant changé d’habit. Il avait une serviette autour du coup et se séchait les cheveux. Sa chevelure brune trempée lui donnait un air séduisant. Il plia la serviette, mit ses chaussures, sa cape et sa ceinture. Tout deux se regardèrent de haut en bas puis ils sortirent de la chambre. Ils descendirent et donnèrent la clé à l’aubergiste. Une fois à l’extérieur de l’auberge, ils prirent une profonde inspiration et partir chercher Zachira.

- N’empêche…, commença le dragonnier, ça fait du bien de dormir dans quelque chose de correct…
- Et contre quelque chose que l’on n’est pas censé aimer…, ajouta t-elle pour le taquiner
- Je t’ai dit que j’étais désolé !
- Et je t’ai dit que j’acceptais tes excuses. De toute façon, moi aussi je dois m’excuser, tu n’es pas totalement responsable de ce qui c’est passé…
- J’en suis soulagé…
- Hein ?! Ca signifie quoi ??, elle lui lança un regard soupçonneux.
- Euh…rien du tout !
Il prit l’air d’un enfant : elle sourit, amusée. Arrivés où le cheval devait être, ils ne virent rien.
- Où est Zachira ?? J’avais pourtant demandé à Ijak de le surveiller…MERDE ! Ijak ! je l’avais totalement oublié !!
- Ho ho…on reste polie jeune fille ! Concernant tes bestiaux, je ne sais pas…je ne les vois pas non plus…
Ils entendirent l’homme qui hurlait les nouvelles :
- Oyé oyé braves gens !! Un cheval noir et un loup noir ont été retrouvés ici même !! Ils ont été emmenés dans la citadelle afin d’être sacrifiés !! Deux animaux noirs, signe de mauvaises augures !! Attention à vous braves gens !!

L’homme continua les nouvelles et s’éloigna pour les réciter plus loin. Murtagh lança un coup d’œil à Armancia. Elle était comme paralysée sur place :

- Oh non…Ijak…Zachira…j’ai été complètement irresponsable !!, dit t-elle à voix basse.
- Ne t’en fait pas, on trouvera un moyen de libérer.
- Je sais comment on va faire. Mais j’ai besoin de ton aide…
- A ton service gente damoiselle, dit t-il, faisant mine de faire une révérence.
- Hummm…

Elle l’emmena dans un coin plus tranquille et lui expliqua son plan pendant plusieurs minutes. Différentes expressions apparaissaient sur le visage du jeune homme puis il lui répondit enfin :

- C’est de la folie !
- Prépare toi à appeler Thorn.
- Je ne suis pas sûr que…
Elle le regarda, suppliante. Il secoua la tête en soupirant :
- Ma bonté me perdra…
- Et quelle bonté !, fit t-elle pour rire
- Dis donc gamine, on se tait !, lui répondit t-il sur le même ton.

La matinée fut réservée à la mise en place du plan. Murtagh avait prévenu son dragon de ce qui allait se passer. Après avoir mangé, ils retournèrent à l’auberge.

- Ah non !! Il n’est pas question que je vous relaisse la chambre encore une heure !!, explosa l’aubergiste
- Je vous en prie monsieur !! Juste quelques instants !! Je vous promets qu’on fera attention !!, supplia la jeune fille
- Non et non !!

Le dragonnier, énervé, attrapa violemment l’aubergiste par le col de la chemise et le rapprocha de lui. Il le regardait droit dans les yeux de ses yeux gris perçants. L’aubergiste fut intimidé par l’expression meurtrière et menaçante de jeune homme. Le dragonnier susurra entre ses dents tel un serpent avant de mordre :

- Je suis redoutable pour ce qui concerne le combat…je peux te tuer, ça ne me fera rien…et toi…tu disparaîtras à jamais de la circulation…tu veux que je m’énerve ??
« Calme toi Murtagh… » lui communiqua la sorcière.
« Oui oui… »
- Euh…très bien…vous pouvez, mais pas plus d’une heure !, s’empressa l’aubergiste peureux.
- Voilà…ce n’était pas compliqué !

Murtagh le lâcha violemment et lui lança un regard noir. L’homme s’empressa de s’éloigner. Le dragonnier et la sorcière remontèrent dans la chambre et s’enfermèrent dedans. Son sac sur le dos, la jeune fille alla dans la salle de bain et s’y enferma. Le jeune homme resta seul dans la chambre. L’heure s’écoulait peu à peu. Il se mit à la fenêtre, contre la porte, contre le mur…il changeait sans cesse d’endroit, en ayant assez de ne rien faire et d’attendre Armancia. Il s’assit sur le bord du lit et se mit à jouer avec un couteau, puis il s’allongea sur le matelas en utilisant ses bras comme coussin. Il fixa le plafond et poussa un long soupire, se demandant ce que faisait la jeune sorcière :

« C’est le seul détail dont elle ne m’a pas parlé…L’heure s’est presque écoulée là…tsss…les femmes… »

Il attendait tellement qu’il commença à somnoler quand il entendu la voix d’Armancia :

- Comment me trouve-tu ?

Il se redressa assis. Ce fut comme un choc. Il était bouche bée, reluquant la jeune fille de haut en bas, se demandant si c’était la même femme que tout à l’heure. Elle était vêtue d’une magnifique robe aussi bleue que ses yeux, bordée d’argent créant des motifs compliqués. Cette robe rendait les jambes d’Armancia encore plus longues. Elle portait un corset bleu foncé aux reflets noirs qui était à peine serré, qui mettait en valeur la belle poitrine rebondie de la jeune fille. Sa fine taille et ses belles hanches étaient accentuées par les couleurs et la façon de se tenir de la sorcière. Un magnifique décolleté ne laissait rien montrer mais tout supposé…Des sortes de manches froissées sortaient du haut du corset et longeaient les bras et étaient serrées avec un bandeau noir au niveau des poignets. Armancia s’était aussi attachée les cheveux châtains aux reflets d’or en une coiffure complexe et sublime, ce qui dégageait un magnifique cou. Les belles épaules n’étaient pas couvertes. La jeune fille avait aussi mis un collier discret avec un petit pendentif qui tombait juste au dessus de l’entre sein. Ses yeux avaient été finement maquillés ce qui mettait en avant leur bleu saphir. La jeune sorcière était superbe…et le mot était faible. Il fallut du temps à Murtagh pour retrouver pieds sur terre. Il secoua légèrement la tête et fixa Armancia. Sans pouvoir contrôler ses parole, il dit d’un souffle :

- Déesse….
« Elle est encore plus belle que sa mère…sans aucun doute…elle rendrait jalouse les elfes, j’en suis sûr… » pensa t-il

Jamais il n’avait femme si belle. La jeune fille souleva ses sourcils fins. Elle savait que ça lui plairait mais elle ne s’attendait pas à ce qu’il dise directement « déesse ». Elle sentit ses joues devenir chaudes.

- Merci…, lui répondit t-elle, timide

Le jeune homme resta encore bouche bée. Il n’y croyait pas. Il se leva d’un bond, ferma les yeux et prit un profonde inspiration puis s’approcha de sa camarade :

- Pourquoi t’es tu habillée ainsi ?
- Séduire et tuer les gardes plus facilement…
- Pourquoi n’utilise tu pas ta magie ?
- Si je l’utilisais, on saurait qui je suis, je serais chercher partout et je serais condamnée à être brûler vivante…
- C’est vrai…
- Et toi ? Tu es bien un sbire de Galbatorix !! Pourquoi n’ordonne tu pas aux gardes de libérer mes amis ??
- Car très peu de soldats connaissent mon existence. Les seuls qui l’ont connue sont mort à la bataille des Plaines Brûlantes.
- Ah….Bon, allons-y !

Elle rangea ses anciennes affaires dans son sac et sortie de la chambre, suivit de Murtagh. Elle s’arrêta devant la porte et gesticula légèrement. Elle tourna le dos au jeune homme et lui demanda :

- Tu peux serrer un peu plus le corset s’il te plait ??
- Pourquoi ?? Il est très bien comme ça !
- Si je te demande ça c’est pour une question…comment dire…Pratique si tu vois ce que je veux dire…
- Hun hun…

Il s’approcha de la jeune fille et porta des mains hésitantes sur les lacets arrières et tira délicatement dessus pour resserrer le corset. Il ne put s’empêcher de rougir et de déglutir. C’était très intime de demander à un homme de resserrer ce vêtement…Il vit Armancia se redresser un peu plus et poussa un petit gémissement puis chuchota :

- Ca va là…saloperie de truc !!
Il noua les lacets :
- Ca va aller jeune fille ? Tu auras du mal à combattre si c’est trop serré…
- Ce n’est pas que c’est trop serré, c’est que ça ne tenait rien tout à l’heure !

Murtagh écarquilla les yeux et rougit, il comprit ce qu’elle voulait dire…Il s’empressa de tourner la tête pour cacher sa gêne. Elle le regarda par-dessus son épaule, au même moment, il avait de nouveau tournée la tête dans la direction de la jeune fille. Ils se retrouvèrent leur visage à quelques centimètres de l’autre. Leurs regards se croisèrent et ne se lâchèrent pas. Les joues de la sorcière rosirent :

- Euh…allons-y…

Au bout de quelques secondes, ils descendirent et sortir de l’auberge puis partir en direction de la citadelle. Le dragonnier remarqua que les hommes se retournaient pour voir Armancia tant elle était sublime, il en était même possessif, il ne voulait pas qu’on reluque sa camarade ainsi…
Ils arrivèrent devant l’immense citadelle décorée d’un drapeau de l’Empire géant. Les deux jeunes gens se firent face et se fixèrent un instant :


- Bonne chance Murtargh…
- Toi aussi Armancia…

C’était dangereux…la jeune fille pourrait facilement se faire capturer et le jeune homme obligé de retourner à Urû’baen. Elle tourna les talons au dragonnier et commença à se diriger vers la citadelle. Elle sentait le beau brun la suivre du regard, à ce moment, elle fit volte-face et sauta dans les bras de Murtagh. Sur le coup, il fut étonné, puis il la serra aussi. Il l’entendit lui souffler :

- Tu n’es pas ce que tu es forcé d’être…
- Ah.

Il n’y prêta pas attention. Ils se câlinèrent un moment puis Armancia se dégagea doucement et lui fit la bise puis elle partie vers la citadelle. Il prit une profonde inspiration. Il était inquiet à l’idée que sa camarade aille dans un repère de l’Empire toute seule.



__________________
(suite....)


Dernière édition par le Mar 18 Juil à 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skadia

avatar

Nombre de messages : 231
Localisation : Ici et là...tant qu'il y a Murtagh avec moi !
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Sam 3 Juin à 16:47

« Thorn…prépare toi… »
« Oui, bien sûr. »

Armancia s’avança vers les deux gardes, le sourire aux lèvres. Les soldats la regardèrent intéressés de hauts en bas insistants bien sur les points généreux du corps féminin.

- Bonjour messieurs. Excusez moi de vous déranger, mais je vous admire depuis un certain temps…
Elle vit les soldats bomber un peu le torse de fierté. Elle poursuivit ;
- Et je pensais que vous deviez vous ennuyer un peu…Ca vous dirait qu’on aille un peu seul ?

Ils se jetèrent un coup d’œil puis approuvèrent. La sorcière savait ce à quoi ils pensaient…Ils allèrent derrière l’énorme bâtisse, à l’abris des regards. Un des hommes lui dit :

- C’est sûr qu’on s’ennuie un peu…Ca nous arrange que vous vouliez bien être notre jouet.
- Il n’y a pas de quoi…des hommes si séduisants, elle passa un doigt sur l’armure d’un des homme au niveau de l’armure, si courageux que vous…c’est injuste…

Elle se fit la plus allumeuse que possible. Les hommes ricanèrent avec arrogance :

- C’est vrai qu’on risque notre vie chaque jour !
- Vous devez en voir des vertes et des pas mûres…mes pauvres hommes…

Un des soldat se mit à rire mais se stoppa immédiatement, comme s’il était paralysé. Du sang coula de sa bouche puis il s’écroula raide mort par terre ; Armancia l’avait poignardé pile entre deux protection, touchant le cœur. L’autre homme tenta de la tuer avec sa lance, mais elle l’évita, lui donna un coup de coude dans le ventre et lui planta son couteau dans la gorge. L’homme rejoignit son compagnon…Par chance, il n’y avait aucune tâche de sang sur sa robe. Elle roula les cadavres dans un fossé :

- Je vous prie de m’excuser…

Elle essuya son couteau sanglant dans l’herbe et le rangea entre deux pans de sa robe. Elle entra dans la citadelle et se camoufla dans l’ombre. Elle se cachait derrière les colonnes de pierres, les murs et autres portes.

« Ijak ?? » appela t-elle
« Ici Armancia !! Derrière la grande porte au fond de la troisième salle !! »
« Très bien ! J’arrive ! Bouge pas ! »
« Euh…je ne peux pas bouger… »

Elle du se retenir pour ne pas exploser de rire. Elle attendit qu’un garde passe derrière la colonne où elle était. Elle l’attrapa par le cou et lui l’assomma. Elle le mit dans un placard. Cette fois-ci, elle marcha sans craintes, pour que tous les soldats la voient. Elle s’apprêta à entrer dans la seconde salle quand les gardes baissèrent leur hache :

- Qui êtes vous ? Comment vous appelez vous ?, demandèrent t-ils
- J’ai été envoyé pour vous…pour que vous jouiez un peu. Vous pouvez m’appeler Naomie.
- Très bien ! Passez !

Ils remontèrent leur hache. Elle pénétra dans la seconde salle bondée de gardes. Elle en profita pour fouiller dans leur esprit puis elle se faufila discrètement et facilement jusqu’à la troisième salle. Elle aperçut alors la porte du fond. Elle courut jusqu’à la porte, la pièce étant vide.

« Ijak !! Je suis là ! derrière la porte ! »
« Armancia ! »
- Que faites vous là jeune fille ? dit une voix derrière

Elle se retourna en sursaut. Elle vit un grand soldat robuste s’approcher d’elle

- Euh…j’ai été envoyée pour vous distraire.
- Je ne pense pas. Savez vous que cette pièce est interdite au public ? Surtout que les animaux derrière cette porte sont signes de mauvais présage !
- Comme vous le dites !!

Elle lui donna un coup de pied retourné dans la tête et bloqua son cou au sol à l’aide d’une hache qu’elle planta dans le sol.

- GARDES !! UNE INTRUE !!

Des soldats arrivèrent en vitesse et encerclèrent la jeune fille. D’une formule, elle explosa la porte en morceau et vit Ijak et Zachira enchaînés. Elle détruisit les chaînes et sauta sur le cheval :

- Ya !!

Elle le talonna. Il se mit à galoper suivit du loup. Elle dégaina ses dagues et profita de sa fuite pour attaquer plusieurs soldats. Ijak mordait et sautait sur de nombreux adversaires tandis que plusieurs recevaient des coups de sabots.

- Jierda theirra kalfis !!

Plusieurs hommes tombèrent les jambes brisées. Le trio en fuite sortir à toute vitesse de la citadelle, poursuivit par des soldats. Armancia voulait éviter de tuer trop de gardes. Elle sentit la chaleur monter suivit d’une déflagration puissante. Murtagh était sur le dos de Thorn. Le feu ne fit aucun mort, mais en blessa et en effraya beaucoup. Des archers arrivèrent et tirèrent une nuée de flèches :

- Letta orya thorna !!, hurla la jeune fille
Les flèches tombèrent au sol
« Vas-y Murtagh !! je te rejoindrai ! tache dans effrayer ! »
« Très bien gamine ! »

Zachira cabra puis fonça jusqu’à la sortie de la ville suivit du loup. Thorn s’envola dans un rafale qui fit perdre l’équilibre à plusieurs hommes et se mit à cracher du feu. Le beau brun ne vit pas la baliste. Une énorme flèche fut tirée et se planta dans le ventre du dragon. Murtagh et Thorn se mirent à hurler de douleur :

« Armancia ! Thorn est blessé ! Je suis obligé de partir ! »
« Très bien ! Je me débrouillerai ! »

Le dragon rubis prit de l’altitude avec difficulté et s’enfuit. Armancia était poursuivit par des cavalier de l’Empire. Elle se retourna sur la selle et dit quelque chose d’inaudible puis les chevaux des ennemis s’arrêtèrent net et ne bougèrent plus, désobéissant aux ordres. Cette formule vola beaucoup d’énergie à la jeune fille. Elle sera bientôt sortie du village. Elle du utiliser plusieurs fois la formule pour empêcher les ennemis d’avancer. Elle était épuisée. Elle réussit à sortir du village et s’enfuit rapidement, le laissant derrière elle. Les soldats abandonnèrent la course poursuite. Quand la jeune fille arriva à la lisière de la forêt de Melian, elle fit une petite halte pour tenter de reprendre des forces. Au bout de quelques minutes, le dragonnier la rejoignit. Thorn était déjà guéri. Murtagh respirait fort mais n’était pas fatigué. Il devait être à peu près la septième heure de l’après midi.

- Tu n’es pas blessée ?, lui demanda t-il
- Non…
- Et tout ce sang ?
- C’est le sang des soldats.
- Ah…
Il s’assit contre un arbre pour reprendre son souffle.
- Je vais me changer, annonça t-elle
- Très bien.

Elle alla derrière un énorme buisson et se changea. Au bout de quelques minutes, elle revint avec ses vêtements normaux et rangea les autres dans son sac. Elle s’était détachée les cheveux. Murtagh la regarda un instant puis dit :

- C’est plus habituelle comme façon de se vêtir, mais ça te va tout aussi bien.

Elle lui sourit gentiment en guise de réponse. Elle changea de conversation :

- Les arbres de la forêt sont trop serrés pour permettre à Thorn e passer et à Zachira de galoper ou de trotter.
- Pourquoi veut tu qu’on aille dans la forêt ?

Un cor résonna au loin. Les deux jeunes gens se redressèrent aux aguets. Ijak regarda autour de lui, mettant ses sens en éveil.

« Des urgals ! » communiqua t-il à la sorcière.
Elle redit cette phrase à Murtagh.
« Thorn !! Va t’en ! va te cacher. » dit-il à son dragon
« Très bien. »

Le dragon rubis s’envola et disparu dans le ciel. Une flèche fut tiré et passa juste à côté de la tête d’Armancia :

- Courrons !! cria t-elle

Elle attrapa Zachira et se mit à courir parmi les arbres de la forêt suivit du beau brun et du loup.

- Ils nous ont fait une embuscade !
- Cours Murtagh ! c’est pas le moment de réfléchir !
Un autre cor résonna, mais juste derrière eux, beaucoup plus proche
- Je vais les retenir ! t’occupe pas de moi gamine !
- Mais… ?!
- T’inquiète pas !

Elle continua sa course. Murtagh récita quelque chose d‘inaudible, la même formule qu’avait employée Armancia tout à l’heure. Il vit les urgals à plusieurs pieds de lui qui furent stoppés. Cette magie puisa beaucoup dans son énergie. Puis il dit des paroles qui tua plusieurs monstres sur le coup. Il se mit à courir pour rejoindre la sorcière. Il la retrouva vite.

- Zachira s’est coincé ! paniqua t-elle
- Calme toi !

Elle essayait d’extirper sa patte d’un trou dans le sol. Le jeune homme l’aida tandis que Ijak tirait sur les rênes. Finalement, le cheval se libéra et le groupe se remit à courir. Les urgals s’étaient libérés de leur emprise et étaient proche deux. Une nuée de flèches et de javelot força Armancia et Murtagh de se séparer des deux animaux noirs.

« Ijak !! Prends soin de Zachira ! » ordonna t-elle
« Et toi ?? Je ne vais pas te laisser !! »
« Ne t’inquiète pas pour moi ! et puis il nous est impossible de nous rejoindre pour le moment !! A plus tard ! »

Ijak et le cheval réussirent à s’enfuir et à sortir de la forêt, mais les deux humains, eux, se faisaient poursuivre. La sorcière était trop faible pour utiliser son pouvoir d’immobilisation, s’était donc le dragonnier qui s’en chargeait. Ils couraient comme des forces nées, Armancia en tête. Les branches leur écorchaient le visage et s’accrochaient dans leurs vêtements. Elle évita de justesse une lance qui se planta dans un arbre juste à côté de sa tête puis un sifflement suivit d’un bruit mou et d’un gémissement fit retourner la jeune fille. Murtagh était à terre, une flèche dans l’épaule gauche.
- Murtagh ?!
- Va t’en !
- Non !!

Elle courut jusqu’à lui, le releva et passa son bras sur son épaule pour le retenir. Cela freina leur fuite. La sorcière aperçut une grotte derrière des arbres. Elle s’empressa de s’en approcher et de rentrer dedans. Elle fit s’asseoir Murtagh contre la paroi de la grotte puis retourna à l’extérieur pour voir où étaient leurs poursuivants. Elle entendit une corne qui la fit sursauter. Elle retourna dans la grotte, et d’une formule, fit s’écrouler l’entrer. Les rochers tombèrent et bouchèrent l’issue. Armancia du éviter mainte fois de recevoir une pierre sur la tête. Quand l’éboulis cessa, elle entendit les urgals à l’extérieur, les cherchant et ne devinant pas où ils étaient réfugiés. Elle avait peur qu’ils les découvrent. Elle haletait ainsi que le dragonnier, essayant de retenir son souffle. Ils ne bougeait pas, comme pour éviter de faire du bruit. Quand le raffut à l’extérieur cessa, ils poussèrent un soupire de soulagement. Un peu de lumière passait à travers quelques trous en hauteur que l’éboulis n’avait pas comblé. La jeune fille se laissa tomber à genoux pour reprendre son souffle. Elle retira sa cape et sa veste puis s’essuya le front. Elle avait l’impression qu’elle allait s’évanouir à tout moment. Elle avait eu terriblement peur mais maintenant elle s’inquiétait pour ses amis animaux :

« Ijak ?? » appela t-elle
« Oui ?? Je suis avec Thorn et Ijak. Nous sommes en sécurité. Et vous ?? » répondit t-il
Elle fut soulagée de l’entendre :
« Nous aussi. Le danger s’est éloigné, mais nous serons obligés de passer la nuit séparément. »
« Très bien. »

_________________
(suite de la suite...)


Dernière édition par le Mar 18 Juil à 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skadia

avatar

Nombre de messages : 231
Localisation : Ici et là...tant qu'il y a Murtagh avec moi !
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Sam 3 Juin à 16:47

Leur lien se brisa. Une trentaine de minutes s’écoulèrent, puis elle alla allumer un petit feu au milieu de la grotte, créant une lumière chaleureuse :

- Ils s’en sont sortis aussi, susurra Murtagh, Thorn vient de me le dire
- Moi aussi Ijak me l’a dit.
- Eh bien…être avec toi n’es pas de tout repos…

Elle ne put retenir un petit rire qui disparut immédiatement quand elle entendit et vit Murtagh gémir, se tenant l’épaule. Elle se releva, enleva ses gants et s’approcha de lui :

- Voyons un peu ça…

Il était assis contre la parois de la grotte, les jambes à moitié pliées et légèrement écartées, en position de repos. Elle s’agenouilla en face de lui et vit l’énorme flèche sortir de ses vêtements.

- Je ne vois rien avec ta tunique. Et si on te l’enlève normalement, cela risque d’aggraver la blessure. Je suis obligée de la déchirer…
- Vas-y.
- Je te la recoudrai si tu veux…
- Peu m’importe pour l’instant…je suis trop faible pour me guérir…
- Et moi je suis trop faible pour te guérir…

Il ferma les yeux et serra les dents tant il avait mal. La sorcière lui attrapa le bras indemne qui tenait son épaule gauche et le remit normalement. Elle attrapa des pans de la tunique et tira dessus, déchirant le tissus sanguinolent. Le jeune homme retint un gémissement de douleur, le tissu bougeait un peu la flèche dans sa chair. Une fois que son torse musculeux fut à nu, Armancia siffla en voyant la blessure :

- Pfff ! C’est pas très beau à voir !
- Tu l’as dit…

Il jeta un coup d’œil à sa blessure et vit son épaule, son bras et le haut de son torse couvert de sang. Armancia prit sa gourde de vin et s’en versa sur les mains pour les désinfecter un minimum et sortit de ses poches un tissu blanc propre. Elle prit un bol et versa de l’eau dedans et y mit le tissu dedans. Elle examina la blessure. Pendant ce temps, le jeune homme entama la conversation :

- Tu as l’air de t’y connaître…
- J’ai fait quelques études sur la médecine et j’ai soigné de nombreux hommes sans même utiliser ma magie.
- Ah…

Il siffla de douleur, se crispant. La sorcière lui annonça, après avoir examiné la blessure :

- La flèche t’as presque entièrement traversé l’épaule. Et par je ne sais quel miracle, n’a pas touché l’os. Elle est ancrée trop profondément pour que je l’arrache normalement, cela risque d’aggraver la blessure et tu risques de perdre ton bras…Il reste néanmoins une possibilité que je déteste faire, mais c’est la seule solution, mais cela risque d’être encore plus douloureux…
- Vas-y…je suis prêt.
Elle s’approcha un peu plus de lui, entre ses jambes, se tenant sur genoux :
- Pose ta tête sur mon épaule et prends moi par la taille.
- Hein ?!
- Fais le. Si tu ne le fais pas par toi-même, tu le feras automatiquement.
- Je ne vois pas pourquoi je ferais ça !!
- Très bien…comme tu voudras.
Elle attrapa de sa main gauche l’épaule droite du jeune homme et posa son autre main sur le bout de la flèche qui dépassait.
- Ca va faire mal…excuse moi d’avance dragonnier…

Elle appuya sur la flèche, la faisant traverser entièrement l’épaule du beau brun. Celui-ci cria de douleur et renversa sa tête sur l’épaule de la jeune fille contre son cou, en lui attrapant les vêtements au niveau de sa taille. Il gémissait, sentant sa chair se déchirer et le sang couler en abondance. Armancia appuya encore et sortit la flèche derrière l’épaule. A présent, la flèche était par terre. La sorcière avait les mains couvertes de sang. Murtagh gémissait et sanglotait tant il avait mal. Des larmes silencieuses coulèrent le long de ses joues. Il avait rarement éprouvé une telle douleur. Il se crispa. Son cou saillait et ses yeux étaient fermement clos. Il sentit la jeune fille appuyer sa propre tête doucement contre la sienne. Elle essuya la blessure avec le tissus mouillé puis elle mit une poudre bleutée sur la blessure. Le dragonnier se détendit, sentant la douleur disparaître peu à peu. Elle versa du vin sur son épaule. La jeune fille lui chuchota :

- C’est pour désinfecter et anesthésier, le temps que je t’opère.
- Très bien…

Il garda les yeux fermés, les mains sur sa taille et le visage caler contre le cou de celle qui le soignait. Elle prit une sorte de pommade qu’elle étala sur la blessure et à l’intérieur à l’aide de son index, saupoudra une poudre jaunâtre dessus, puis elle prit du fil et une aiguille destinés à cette utilisation. Elle piqua plusieurs fois la chair pour fermer la blessure. Elle mit une autre crème ensuite dessus. L’opération dura un peu plus d’une heure.

- J’ai mit une pommade pour réparer tes chairs et tes muscles déchirés. Les recousus la peau et mit une autre pommade pour protéger la blessure et que ça l’empêche de saigner…
- Et cette poudre jaune ?
- C’est une poudre pour pouvoir utiliser ses membres même s’ils sont grièvement blessés.
- C’est pas mal ça, il remua les doigts de la main de son bras blessé, C’est ce que tu avais utilisé quand tu as eu les côtes cassées ?
- Oui.

Elle sortit des bandages d’une de ses poches. Elle banda l’épaule en passant le tissu sur son buste et dans son dos. En passant sa main dans le dos de Murtagh, elle sentit quelque chose. Elle termina le pansement. Elle s’assit à genoux et ils se regardèrent.

- Merci jeune fille.
- De rien dragonnier, je te devais bien ça.

Elle le lava les mains dans le bol et se rassit en face du jeune homme :

- J’ai sentit quelque chose dans ton dos. Tu as été blessé autre part ?, demanda t-elle

La sorcière ne laissa pas le temps au beau brun de répondre qu’elle se dressa sur ses genoux, se colla contre lui et regarda par-dessus l’épaule de dragonnier. El examinant son dos, elle retint un hoquet. Il y avait une énorme cicatrice qui partait de son épaule droite et qui se terminait sur la hanche gauche du jeune homme. Elle fit parcourir ses longs doigts fins délicatement le long de la cicatrise. Le beau brun se raidit et étouffa un gémissement, ses joues rosissant un peu.

- Ca te fait mal ??, demanda t-elle
- Non…c’est que c’est sensible…tu vois ce que je veux dire…
- Oui.

Elle se remit correctement en face de son compagnon et plongea son regard bleu dans son regard gris. Ses yeux émanaient l’admiration, la compassion et la tendresse :

- Ca a du être terrible…tu as du beaucoup souffrir, chuchota t-elle.
- Oui…
- Qui t’as fait ça ?
- Mon père, Morzan, m’a jeté Zar’roc quand j’avais trois ans.
- Heureusement que tu n’es pas mort ! c’est un miracle !
- Ou un malheur…
Il baissa la tête, les yeux vides et la mine triste. La jeune fille le fixa, attendrit.
- Mon existence est loin d’être une chance…, poursuivit t-il
- Il ne faut pas dire ça…
- C’est pas ce que tu disais quand tu m’as connu il y a bientôt deux mois…, une ombre passa sur son visage
- Mais j’ai changé d’avis te concernant.
- Peut être, mais mon existence reste quand même un problème…
- N’y pense plus…Au fait, pourquoi es-tu si gentil, attentionné et sympathique depuis un certain temps ? Pourquoi n’as-tu plus de nausées ??
- Je ne sais pas…A chaque fois que j’avais envie de vomir, c’était après…, il chercha ce qu’il voulait dire, je ne me souviens pas de ce qui se passait dans ma tête avant que j’ai mes nausées…
- Ah.

Il releva la tête et plongea son regard dans le sien. La lumière du feu lui éclairait le visage tandis qu’il plongeait celui d’Armancia dans l’ombre. Il avait l’air mystérieux et séduisant tandis que la jeune fille paraissait encore plus douce et gentille. Il se mit à rire :

- Super la conversation ! On parle de mes envies de vomir !

Elle joignit son rire au sien quand ils reprirent chacun son sérieux. Leurs yeux intenses ne se lâchaient pas. Ils n’avaient pas remarqué qu’ils s’étaient un peu rapproché l’un de l’autre.

- Merci Armancia…, chuchota t-il avec mystère
- Ne me remercie pas…
- Je crois que…

Il approcha doucement son visage du sien. La sorcière eu un petit effet de recul mais se laissa faire. Ils sentirent le souffle de l’autres sur leur peau. Ils fermèrent à moitié les yeux. Leurs joues rougirent à cause d’une certaine gêne et de la chaleur qui montait dans leur corps. Le dragonnier posa ses mains sur les hanches de la jeune fille. Ils respiraient fort, la bouche entrouverte. Leurs lèvres n’étaient plus qu’à quelques centimètres.

- Murta…
- Chuut…

Ils fermèrent les yeux. Au moment où leur bouche allaient se toucher, Armancia eu encore un petit effet de recul mais se laissa toujours approcher. Leurs lèvres se frôlèrent, se rencontrèrent et collèrent. Murtagh l’embrassa avec douceur; elle fit de même. Il remonta une main le long de son dos jusqu’à son cou qu’il attrapa avec délicatesse et rapprocha un peu la jeune fille près de lui. Elle passa une main dans le dos du jeune homme et posa l’autre au niveau de sa taille. Ils se détachèrent l’un de l’autre durant quelques secondes et se regardèrent intensément en esquissant un petit sourire avant de s’embrasser de nouveau. Les lèvres froide du jeune homme s’étaient réchauffées pendant qu’ils s’embrassaient. Elle n’aurait jamais cru que Murtagh soit si délicat avec elle…il pensait la même chose d’elle….Ils sentaient a douce chaleur qui se dégageait du corps de l’autres. Plus les minutes passaient, plus leur baiser se faisait passionné. Elle passa un main dans la chevelure brune du dragonnier tandis qu’il lui faisait des bisous dans le cou et sur les épaules. Son torse était contre la poitrine de la jeune sorcière. Ils respiraient fort et s’abreuvaient des lèvres de l’autre en se serrant l’un contre l’autre... Le beau brun commença à détacher doucement le haut d’Armancia tout en l’embrassant amoureusement…
La lumière du feu se tamisa, créant une lueur chaleureuse… L’ombre d’Armancia et de Murtagh étaient projetées contre le mur, fusionnée, ne faisant qu’une…Leurs vêtements tombèrent un par un par terre…


***


Plus tard, la nuit régnait à l’extérieur et était largement entamée. Le feu était presque éteint, seuls quelques petits rayons de lune se filtraient et pénétraient dans la grotte sombre. Armancia bascula doucement en arrière, retenue par Murtagh. Il lui baisa le cou et remonta à ses lèvres. Ils étaient couverts d’une petite perle de sueur…Il allongea délicatement la jeune fille sur leur couche et resta un instant au dessus d’elle, yeux dans les yeux. Ils haletaient et étaient épuisés. Il repoussa une mèche de cheveux châtains qui tombait sur le beau visage de la sorcière. Ils se câlinèrent pendant quelques minutes humant l'odeur tant appréciée de l'autre, il en profita pour lui chuchoter amoureusement :

- Je t’aime…
- Moi aussi…je t’aime Murtagh…

Ils s’embrassèrent puis Murtagh s’allongea à côté de son amante et tira les draps sur eux. Elle se lova contre lui tandis qu’il la serrait dans ses bras. Ils se regardèrent encore un instant puis le feu s’éteignit totalement. Quelques braises créaient une petite veilleuse orangée. Le couple s’endormit paisiblement l’un contre l’autre…

________________
Skadia


Dernière édition par le Mar 18 Juil à 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koren l'Elu
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 597
Age : 30
Localisation : En train de pourchasser mumu, rien que par le claquement de ses dents
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Sam 3 Juin à 16:49

j'ai gagné lol

_________________
Milles veuves maudissent mon nom

A MORT MURTAGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://korenshurtugal.megabb.com
Koren l'Elu
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 597
Age : 30
Localisation : En train de pourchasser mumu, rien que par le claquement de ses dents
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Sam 3 Juin à 17:55

genial la la suite que je vois si une de mes hypothèse est bonne

_________________
Milles veuves maudissent mon nom

A MORT MURTAGH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://korenshurtugal.megabb.com
Vannir

avatar

Nombre de messages : 184
Date d'inscription : 20/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Sam 3 Juin à 21:06

comme d'habitude, c'est extra ^^ vite la suite tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
~°Didjette°~

avatar

Nombre de messages : 138
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   Sam 3 Juin à 21:34

Génial !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anistra.darkbb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Murtagh, Eragon…Frères…quelle destinée ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'Europe ? Quelle Europe ?
» Quelle prépa médecine choisir ?
» Bonjour à tous..quelle machine choisir ?
» Quelle est la vrai quelle est la fausse
» Débutant : Quelle machine (conseils)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'HERITAGE :: Tout et n'importe quoi :: Hobbyes :: Vos oeuvres-
Sauter vers: